Nous sommes actuellement le Mer Sep 18, 2019 1:41 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Uchi deshi durant un an à Tôkyô

Description de la pratique réelle du karate au Japon.

Uchi deshi durant un an à Tôkyô

Message par karatejapon » Mar Sep 13, 2016 3:09 pm

Afin de poursuivre sur la série d'articles consacrés au thème des élèves internes au Japon, nous vous en proposons aujourd'hui la deuxième partie. Celle ci est basée sur le témoignage d'un uchi deshi ayant suivi un cycle d'études d'une année, au cœur de Tôkyô.

David Tremblay est Québécois et vit dans la région de Montréal où nous avons eu le plaisir de le rencontrer et converser. Il a sympathiquement accepté de répondre à nos questions et se remémorer son long séjour au Japon.


- kj: "Comment vous est venue cette idée de partir pratiquer le karate au Japon?"

- DT: "C'est une longue histoire et j'ai laissé mûrir tout cela durant plusieurs années. J'ai commencé le karate en 1970, j'avais dix ans, dans un petit dôjô de la banlieue de Québec et trois ans plus tard j'ai intégré le groupe JKA Canada qui a été créé en 72 je crois. J'ai adoré dès le début.
A quinze ans j'ai décidé que je partirai un jour au Japon pour m'entraîner là bas et y obtenir ma ceinture noire. Ma mère n'était pas du tout d'accord! Par contre le Sensei trouvait que c'était une bonne idée. Alors j'ai commencé à faire un maximum d'économies pour me payer le voyage. Je m'étais donné cinq ans et je faisais des petits boulots en dehors des heures de cours à l'école.
A dix sept ans, je suis devenu assistant du professeur et j'étais sur la bonne voie."


- kj: "Comment se sont passés le départ du Canada et l'arrivée au Japon?"

- DT: "Pas facile, je peux vous le dire! Déjà, je n'avais pas assez d'argent. Ma mère a été parfaite car elle a payé près de la moitié des frais et m'a même donné de l'argent de poche pour me lancer au Japon. Je ne la remercierai jamais assez.
Grâce à plusieurs Sensei de JKA Canada j'ai pu obtenir une lettre d'introduction après que tout soit réglé. J'avais eu l'accord du Honbu dôjô pour y rester un an en tant qu'élève interne. C'était génial mais aussi un peu inquiétant. J'avais déjà voyagé aux Etats Unis mais le Japon c'était loin et mystérieux.
Je suis parti au tout début de janvier 1980. Bien entendu je ne parlais que quelques mots de japonais alors que j'avais décidé d'apprendre mais j'ai toujours remis. J'étais jeune et un peu inconscient.
A l'arrivée j'était perdu à Narita car je ne comprenais rien et on m'a posé des questions sur mon visa. Grâce à des relations d'un patron pour qui je travaillais comme manutentionnaire, j'avais réussi à être embauché à temps partiel pour donner des cours d'anglais et de français. L'école était toute petite et inconnue alors j'avais du mal à expliquer à l'agent d'immigration ce que je venais faire ici. J'ai essayé de lui parler de karate mais il n'a rien compris. Bref! Je suis resté près d'une heure dans un petit bureau et au bout du compte ils m'ont laissé passer. Ca ne commençait pas très bien pour moi et puis c'était une autre planète.
Le dôjô avait envoyé un élève Japonais pour me récupérer et ça faisait longtemps qu'il m'attendait. Il n'avait pas l'air content du tout en il ne parlait pas très bien anglais. Il a quand même fini par m'emmener au cœur de Tôkyô, jusqu'au dôjô."


- kj: "Et les débuts au dôjô donc...?"

- DT: "Je ne savais pas trop à quoi m'attendre parce qu'avant le départ j'étais sur un petit nuage, je rêvais du Japon.
Un Sensei à l'air sévère mais quand même bienveillant m'a accueilli. Il m'a montré ma chambre, au sous-sol. C'était tout petit et sombre. Il m'a expliqué ce que je devais faire, le ménage et d'autres tâches. Interdiction formelle d'amener des gens de l'extérieur, pas de filles, pas de cuisine. Ils avaient tous peur de l'incendie. Sur le plan du karate les choses étaient claires et précises: entraînement six jours par semaine avec un ou deux cours + participer aux démonstrations + combattre en tournoi + préparer l'examen du shôdan et, bien entendu, le réussir. Hors de question d'échouer pour un uchi deshi.
J'étais content mais aussi inquiet car j'ai compris à ce moment là que la barre était placée bien haut."


- kj: "Quel était votre quotidien?"

- DT: "Un quotidien douloureux...Il fallait se lever tous les jours avant 7:00 pour les tâches ménagères et l'entraînement du matin. Pas question de manquer le cours réservé aux élèves internes, même si on était blessé. Et je peux vous dire que les Japonais s'en donnaient à cœur joie. Les yûdansha y allaient franchement en combat, j'ai perdu une dent et j'avais des hématomes partout. J'étais très fatigué mais j'avais choisi donc je devais tenir. Rentrer au Canada avant la fin du séjour était tout simplement impossible.
L'après midi je donnais des cours d'anglais à l'école. Ca ne payait pas beaucoup mais j'arrivais à m'en sortir car vivre au dôjô n'était pas très cher et pour la nourriture je mangeais japonais dans les petits restaurants de Shinjuku.
Un de mes pires souvenirs reste les longues séances de kata. Vous savez, la Shotokan ryû est connu pour sa précision et sa rectitude alors les kata c'était l'enfer. Je n'étais pas très souple et il fallait forcer sur les positions. Les Japonais étaient très forts. Enfin, je me suis accroché et je me suis fait des copains, étrangers et Japonais. L'ambiance était généralement bonne entre nous mais il y avait quelques tueurs qui étaient excellents en combat, c'était très dur. Pour les ceintures noires c'était assez relax mais pour les jeunes c'était tout le contraire."


- kj: "Quels sont vos meilleurs souvenirs de cette période?"

- DT: "J'en ai beaucoup car, même maintenant, c'est comme un rêve réalisé. Je n'ai jamais gagné de compétition sauf par équipe mais c'était de bons moments avec beaucoup de camaraderie. Nous étions soudés et solidaires. J'ai beaucoup apprécié l'aide des Japonais une fois qu'ils ont vu que j'étais sérieux et motivé. Bien entendu, le meilleur souvenir reste les cours sous la direction des experts Japonais car j'étais là pour ça. J'ai eu la chance de suivre l'enseignement de tous les grands de la JKA et ça n'a pas de prix. Je les adorais tous car ils avaient des styles différents mais tous étaient extraordinaires sur le plan technique et aussi humainement.
Quand j'ai obtenu la ceinture noire, au bout du onzième mois, c'était aussi un grand bonheur. J'avais réussi mais j'ai aussi compris que c'était une porte qui s'ouvrait et me permettait d'aller plus loin dans le karate.
J'ai plus de bons que de mauvais souvenirs en tout cas. Le plus dur reste après m'être blessé à un genou durant un entraînement kata. Les anciens sont venus me chercher dans le dortoir et m'ont obligé à me lever et m'entraîner alors que c'était tout rouge, enflé et chaud. Je les maudissais mais c'était une autre époque. Aujourd'hui ce serait certainement différent."


- kj: "Au global, quel est votre analyse de ce séjour en tant qu'élève interne?"

- DT: "L'année s'est passée très vite par moments. Je suis reconnaissant aux personnes qui m'ont aidé, au Canada et au Japon.
Avec le recul je crois que j'ai eu beaucoup de chance. L'expérience a été grande et riche. Je n'avais pas beaucoup d'argent, j'ai travaillé dur, c'était physiquement et mentalement difficile, ça n'a rien de romantique et ce n'est pas comme dans les films mais j'ai de la chance d'avoir vécu ça. Passer la serpillère, faire la cuisine et laver les assiettes n'est pas génial mais tout le reste était exceptionnel. Il faut savoir accepter les contraintes pour profiter pleinement.
Je me suis éloigné du karate, du moins dans les structures officielles, pour diverses raisons et pendant longtemps mais jamais je ne pourrai oublier cette année. J'en suis assez fier je dois dire. Ca reste dans mon coeur et dans ma tête."


Merci à Monsieur Tremblay pour sa gentillesse, sa candeur et le temps qu'il a bien voulu nous consacrer.

http://www.canadajka.com
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par karatejapon » Mer Sep 14, 2016 2:32 pm

Le lien concluant l'article qui précède est celui de la plus importante structure, en termes d'effectifs, représentant le Shotokan karate au Canada. Monsieur Tremblay s'en réclame et, à sa demande, nous le donnons donc et vous invitons à visiter le site, fort complet et démontrant la vitalité de cette Ecole sur l'ensemble du territoire canadien.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par Sua » Jeu Sep 15, 2016 4:42 pm

Merci car c'est très instructif . J'attends le prochain article de la série et les deux premiers sont vraiment intéressants .
Sua
 
Message(s) : 274
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par karatejapon » Ven Sep 16, 2016 10:22 am

David Tremblay est la personne à remercier pour son témoignage que nous n'avons fait que relayer.

En espérant que l'article à venir sur les uchi deshi Japonais intéressera autant nos membres que les deux premiers.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par Greg-sHAOlink » Ven Sep 16, 2016 9:36 pm

Article très intéressant, encore une fois. Merci !
Cela confirme bien les différents types de difficultés supplémentaires que peuvent rencontrer les étrangers en tant qu'uchi-deshi. Je me demande ce qu'il en est pour ceux (s'il y en a) qui maîtrisent déjà la langue japonaise à leur arrivée sur place.
Greg-sHAOlink
 
Message(s) : 67
Inscription : Sam Juil 04, 2009 1:05 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par karatejapon » Sam Sep 17, 2016 12:05 am

Ca doit arriver mais c'est rare. La langue peut effectivement devenir un problème majeur pour un uchi deshi étranger; nous avions évoqué de fait à propos d'un Brésilien qui a rapidement abandonné, notamment à cause de "l'isolement linguistique". Parler japonais sera un plus, c'est évident.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par liptonic » Sam Sep 17, 2016 4:21 pm

Génial!

Pure chance cette rencontre...?
liptonic
 
Message(s) : 836
Inscription : Lun Sep 18, 2006 4:22 pm
Localisation : S.F

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par karatejapon » Sam Sep 17, 2016 7:28 pm

Un certain hasard, en effet. Après un entraînement au Honbu dôjô pour l'est du Canada, nous étions plusieurs à dîner dans un restaurant tout proche et David Tremblay, assis à la table à coté de la nôtre, entendant parler de karatedô, s'est présenté et a fini par s'installer avec nous. Les Québécois sont conviviaux, qu'on se le dise.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an au Japon

Message par karatejapon » Dim Sep 18, 2016 1:00 pm

Une information qui peut être importante, si vous permettez.
Selon notre interlocuteur Canadien ce système des uchi deshi logés sur place n'aurait plus cours au sein du Honbu dôjô de la Nihon karate kyoukai (JKA)
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Uchi deshi durant un an à Tôkyô

Message par karatejapon » Dim Oct 09, 2016 2:02 pm

Nous avons maintenant obtenu confirmation de la fin de cette possibilité de devenir uchi deshi, par un membre Français de la JKA, rencontré par hasard à Tôkyô. Néanmoins - et cela reste à confirmer - quelques rares dôjô de ce groupe accueilleraient encore, au niveau mondial, un nombre restreint d'élèves internes. Nous vous fournirons des précisions ultérieurement dans la mesure du possible, sachant que de nombreux membres et visiteurs du site sont intéressés par le sujet en général, au delà des Ecoles.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4105
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Retour vers Au Japon

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron