Nous sommes actuellement le Jeu Avr 09, 2020 4:26 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Camp d’hiver 2020

Tout ce qui n'entre pas dans les autres fora.

Allocution du Kancho

Message par karatejapon » Dim Fév 16, 2020 3:17 pm

Nous vous proposons maintenant une traduction des points nous semblant les plus importants des propos de Matsui Shokei Kanchô, lors de son allocution prononcée le premier soir du camp d’hiver.
Rappelons que les éventuelles erreurs de compréhension et de traduction restent de notre seule responsabilité.


« Je suis très content de la façon dont s’est déroulé le World Open et de ses résultats. Pas uniquement de la victoire japonaise. Le niveau m’a semblé plus homogène que par le passé et je trouve que l’intégration des nouvelles règles se fait comme je l’espérais. Certains combattants les ont très bien utilisées mais des progrès doivent encore être réalisés à ce niveau.
La finale était de haut niveau et la grande majorité des combattants étaient bien préparés physiquement mais aussi mentalement, ce qui est très important. Objectivement, le Kyokushinkaikan a démontré lors de ce tournoi le niveau exceptionnel de ses combattants. Nous devons poursuivre dans cette voie et chercher encore à nous améliorer. »

« J’entends parler - et j’ai lu dans la presse spécialisée - d’IKO 1 et de groupe Matsui ou de Matsui karate. Alors je veux être clair et précis. Il n’existe qu’une IKO. Je respecte les autres organisations, celle de Midori Shihan par exemple mais aussi les autres qui sont issues du Kyokushinkaikan, néanmoins, et je le répète, il n’y a qu’une IKO. De même, il n’y a pas de karate Matsui. Certes, je suis le directeur de l’IKO mais surtout le successeur d'Oyama Masutatsu Sôsai. A ce titre je fais vivre sa création dont je suis responsable. Je peux effectuer des modifications. L’ajout de kata par exemple ou des changements dans les règles des tournois mais l’IKO représente le karate Oyama, c’est un fait incontournable. Je n’ai rien inventé, tout est parti de Sôsai. Nous pratiquons tous son karate, pas le mien. Nous avons tous notre style de combat propre avec une garde personnelle, des préférences dans la pratique, etc. Mais, tous, nous suivons la Voie d'Oyama Sôsai. »

« Nos effectifs sont stables. Certaines personnes nous quittent mais d’autres nous rejoignent alors les choses s’équilibrent. Nous ouvrons de nouveaux dôjô à travers le monde, comme en Turquie et en Chine par exemple.
En ce qui concerne les champions qui rejoignent d’autres organisations, la majorité restent fidèles au Kyokushinkaikan. Pour ceux qui partent, on peut se dire que nous les avons formés et que nous sommes donc une excellente base de travail et de développement. Si on y regarde de plus près, il est toujours triste pour des parents de voir leurs enfants quitter la maison mais c’est ainsi. N’oublions pas que l’IKO n’organise pas de tournois professionnels, contrairement à d’autres groupes. Alors certains combattants veulent gagner de l’argent et se rapprochent d’organisations qui répondent à leurs attentes sur ce point. Oyama Sôsai avait choisi cette Voie que je respecte et suis. »

« Nous devons tous coopérer pour assurer la réussite du karate aux Jeux Olympiques. Cette année le Japon accueille cet événement et c’est une excellente occasion de montrer au monde ce qu’est le karatedô. Bien entendu, c’est un événement sportif avant tout et le jissen karate sera absent. Je considère néanmoins que notre responsabilité est de travailler tous ensemble au profit du développement mondial du karate. Toutes les Ecoles y gagneront. J’ai de bons rapports avec les responsables d’autres groupes, comme celui de Midori Shihan, et avec la Japan Karate Federation. Toutes et tous doivent tendre vers la réussite des Jeux Olympiques dans notre pays. Je demande d’ailleurs à celles et ceux qui en ont la possibilité de participer en tant que bénévoles. Le Kyokushinkaikan fournira de nombreux bénévoles à la JKF, c’est notre responsabilité. »
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Camp d’hiver 2020

Message par Sua » Lun Fév 17, 2020 2:17 pm

Merci au webmaster . C’est très intéressant et on ne trouve les traductions que sur ce site . Allez vous proposer d’autres traductions de ce qui s’est dit pendant le kangeiko ?
Sua
 
Message(s) : 310
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

La suite

Message par karatejapon » Lun Fév 17, 2020 4:24 pm

Merci Sua. Effectivement, inutile de chercher ailleurs sur le web, seul un pratiquant présent durant ce camp d’hiver et comprenant le japonais pouvait offrir ces traductions. Aucun des étrangers - venus au Japon pour l’occasion - participant au kangeiko ne parlait la langue, en dehors de votre webmestre. Partager avec les membres du site et les visiteurs occasionnels est toujours un plaisir pour nous.

Le prochain post/article concernera ce dont Matsui Shokei Kanchô a parlé et ce qu'il a expliqué durant son cours, soit le premier jour du stage. Là encore, grand intérêt selon notre ressenti.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Camp d’hiver 2020

Message par shokei » Mar Fév 18, 2020 8:08 am

Longue vie a notre webmaster. OSU! Merci de tout Coeur.
Joe
shokei
 
Message(s) : 71
Inscription : Sam Jan 05, 2008 5:44 am
Localisation : Ile Maurice

Message par karatejapon » Mar Fév 18, 2020 11:33 am

Avec plaisir shokei. En espérant que la suite de cette série de traductions, bientôt en ligne, vous intéressera autant que la première partie.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Le cours du Kancho

Message par karatejapon » Jeu Fév 20, 2020 9:25 pm

Comme de coutume, le camp d’hiver débute, en intérieur, par le cours de Matsui Shokei Kanchô.
Cette année, les cinq Shihan présents, tous promus au grade de sixième dan lors de ce kangeiko, ont été conviés à rejoindre le Kanchô et Goda Yûzô Shihan sur l’estrade qui surplombe la grande salle convertie en dôjô pour l’occasion.
Nous vous proposons ci-dessous nos traductions des paroles du Directeur mondial du Kyokushinkaikan qui, comme à son habitude, intervient beaucoup pour diverses explications. Ne cherchez pas d’ordre particulier qui n’existe tout simplement pas car le Kanchô, très réfléchi au demeurant, s’exprime au profit de tous, selon ce qu’il observe au sein de la centaine de participants, suivant les différentes phases de cet entraînement plus qu’enrichissant selon notre ressenti.

« Le principe de travail aujourd’hui sera basé sur cent répétitions d’une ou plusieurs techniques, jusqu’à cinq enchaînées. Restez concentrés et évitez de vous laisser aller parce que vous êtes fatigués. C’est ce qui fait la différence entre un budô et des mouvements sans signification. Le sport, la danse ou autres sont très bien mais ce n’est pas ce que vous vous avez choisi. Vous devez donc prendre sur vous et vous pousser physiquement et mentalement.»

« Soyez conscients de chaque technique exécutée. Ne vous laissez pas porter par une sorte de flot continu. Même dans une longue série qui doit, bien évidemment, rester fluide, chaque technique est unique. Vous devez la vivre comme si vous n’en exécutiez qu’une. Oyama Masutatsu Sôsai insistait beaucoup sur cet aspect du idogeiko et du kihon. »

« Vous savez, je me rappelle de nombreux cours sous la direction de Sôsai où j’étais exténué et j’essayais de m’économiser physiquement. Quand Sôsai me voyait lâcher prise ainsi il me tançait et me rappelait mes buts. Pour devenir un combattant de premier plan il faut faire le maximum en tout, ne jamais s’écouter. C’était difficile pour moi car j’étais encore jeune et je ne comprenais pas tout mais je sais qu’il avait raison. Avec l’expérience, au bout de quelques années j’ai pu me ressaisir quand j’étais épuisé et aller toujours un peu plus loin. C’était une sorte de combat permanent. Je sais que c’est difficile mais, quel que soit la ceinture que vous portez, vous devez faire de votre mieux et si une technique est trop molle, la suivante doit être plus forte, c’est impératif. Il ne faut jamais perdre le fil. Cette détermination m’a servi et vous devez la rechercher. »

S’adressant directement à Ueda Mikio, récent vainqueur du World Open, à côté de qui nous nous trouvions, en première ligne avec les autres Sensei:
« Ueda, tu es champion du monde et tu as beaucoup travaillé pour arriver à cette réussite mais tu dois continuer et t’impliquer dans chaque technique. Je sais que tu as pris du poids et que tu es encore fatigué de tous tes efforts mais il ne faut jamais être complaisant.
Vous savez, quand j’étais compétiteur je prenais peu de repos et j’enchaînais les blessures qui n’avaient pas le temps de guérir car Oyama Sôsai me poussait toujours. Je trouvais ça très dur et dans ma tête je me disais que j’en avais assez. Avec le recul, même si ce n’est pas toujours bon pour le corps, mon esprit s’est endurci. Je suis devenu plus fort avec une détermination sans faille. C’est venu progressivement mais il n’y a pas d’autre solution pour atteindre des buts élevés. »

« Nous subissons tous des échecs dans la vie, c’est ainsi. Le karatedô ne fait pas exception mais vous devez savoir vous remettre en question et ne jamais abandonner. Vous connaissez tous le fameux Never give up! du Kyokushin karate. Dites-vous que ça fonctionne dans la vie quotidienne.
Je n’ai pas gagné le World Open tout de suite. J’ai du m’accrocher et justement ne jamais abandonner plutôt que de me contenter de peu. Sôsai me connaissait mieux que je ne me connais moi-même. Il savait quand j’avais besoin de ses paroles pour me motiver. N’oubliez jamais que vous devez trouver cette force et cette détermination au fond de vous. Il n’existe pas de bon pratiquant sans un esprit et un cœur fort. »

« Cherchez la technique la plus pure possible. Pas pour des raisons esthétiques mais bien parce que l’efficacité vient aussi de là. Je me souviens de Midori Shihan et Royama Shihan quand nous suivions les cours de Sôsai. Leur technique était belle à regarder mais surtout puissante et efficace. Vous devez rechercher l’amélioration permanente. Réfléchissez y et pratiquez sans relâche dans cette optique. Pour vous, les Sensei, vous devez aider vos deshi dans ce sens et appliquer cette idée à vous mêmes. Dans vos dôjô vos élèves doivent tendre à l’excellence technique, ne les laissez pas se contenter de peu. Mettre du temps pour y arriver est normal, ça dépend de chacun mais c’est votre volonté et votre attitude qui feront la différence. »

« Je veux mettre l’accent sur la verticalité du corps. C’est un point technique essentiel en karate. Qu’il s’agisse de kumite ou de kihon, vous devez impérativement chercher la verticalité comme en kata. En combat, il est clair qu’il faut s’adapter selon les situations mais, par principe, chercher cette attitude corporelle est nécessaire. En boxe on peut se permettre de tordre son corps dans tous les sens mais pas en karate pour l’aspect technique.
Depuis le début de l’entraînement j’en vois certains qui n’ont pas du tout cette notion alors corrigez dès à présent ce point. Imaginez que votre kihon est un kata et alors vous ne pencherez pas votre buste exagérément. Si vous le faites, soyez certains que vos techniques perdront en puissance, particulièrement les keri waza. Aussi, en combat, une verticalité correcte du corps permet de démarrer rapidement et de façon décisive. C’est ce qui m’a permis de nombreux contres en gedan mawashigeri. »

« Parfois je regarde des vidéos de mes combats sur internet et je me prends à relever tout ce que je n’ai pas bien fait. A l’époque où je combattais il n’y avait pas d’internet. Le seul retour était celui de mes senpai. Profitez des possibilités qui vous sont maintenant offertes pour vous améliorer. Pour vous les Sensei, soyez dans la critique constructive et aidez vos élèves à chercher d’eux mêmes l’amélioration. Nous n’avons pas tous les mêmes possibilités physiques mais nous pouvons tous chercher à nous améliorer. Moi je regardais toujours Oyama Sôsai et j’écoutais ce qu’il disait. Souvent je me disais que je n’y arriverais jamais mais j’avais tort. A titre individuel vous devez travailler à peaufiner votre technique et ne pas se cantonner dans ce qui vous est facile. »

« Chacun à son niveau peut se fixer des buts atteignables, même Ueda. C’était très bien de gagner le World Open mais on peut toujours faire mieux. Cela veut dire améliorer son propre karate sur les plans technique et mental. Il n’y a pas de fin dans les budô. J’ai pu parler avec des Sensei d’Okinawa très âgés et j’ai compris que rien n’était bloqué arrivé à un certain niveau. Même si les progrès semblent très limités, ils existent. C’est à vous de les rechercher, sans jamais croire que vous êtes arrivés au sommet. C’est une idée très importante dans les budô. En Chine les vieux professeurs de kung fu agissent de même. En sumo aussi vous savez. Pratiquez sans relâche, prenez des exemples et travaillez pour vous améliorer de façon continue. »


Comme toujours, nous restons seul responsable des erreurs éventuelles de traduction et de compréhension des propos de Matsui Shokei Kanchô.
Nous espérons que cet article vous intéressera, que vous y trouverez matière à réfléchir et renforcer votre pratique.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Camp d’hiver 2020

Message par Sua » Ven Fév 21, 2020 9:40 am

Vraiment superbe . Un grand merci pour toutes les traductions à nouveau . C’est vraiment génial d’offrir et partager toutes ces informations . Je l’ai déjà dit mais c’est vrai : aucun équivalent à ce site sur le web ou dans les magazines d’Arts Martiaux . C’est du travail de professionnel . Tout ce qu’a dit Matsui Kancho doit aider a réfléchir et donner des idées pour s’améliorer . J’espère que ça aidera beaucoup de karatéka même d’autres Écoles .
Sua
 
Message(s) : 310
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Matière à réflexion

Message par karatejapon » Sam Fév 22, 2020 6:32 pm

Nous espérons en effet que les paroles de Matsui Shokei Kanchô serviront de base de réflexion aux pratiquants qui ont lu ces articles.

Comme déjà écrit, notre « travail » sur le site n’est que celui d’un amateur passionné qui possède quelques connaissances et compétences mais sans prétentions.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Camp d’hiver 2020

Message par Sua » Mar Fév 25, 2020 2:53 pm

Encore merci pour cette série d’articles c’est superbe . Est-ce fini ou allez vous en mettre encore en ligne pour ce stage ?
Sua
 
Message(s) : 310
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Une troisième partie

Message par karatejapon » Mar Fév 25, 2020 3:23 pm

Avec plaisir Sua.

Une troisième partie sera effectivement mise en ligne très prochainement pour conclure cette série de traductions.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Camp d’hiver 2020

Message par shokei » Mer Fév 26, 2020 11:17 am

Un grand merci a notre webmaster pour le magnifique rapport. Bravo.
Joe
shokei
 
Message(s) : 71
Inscription : Sam Jan 05, 2008 5:44 am
Localisation : Ile Maurice

Intérêt pour toutes et tous

Message par karatejapon » Mer Fév 26, 2020 2:30 pm

De rien shokei, nous faisons toujours de notre mieux au profit de nos membres et visiteurs occasionnels. En espérant que la dernière partie de cette série intéressera le plus grand nombre.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

La séquence des questions/réponses

Message par karatejapon » Dim Mars 01, 2020 7:24 pm

Le kangeiko est divisé en plusieurs séquences dont la deuxième, qui prend place lors de la première soirée, consiste habituellement en quatre vingt dix minutes de questions/réponses. Chaque groupe mandate un porte parole qui pose une question à Matsui Shokei Kanchô. Il est parfois possible, comme c’était le cas cette année, qu’un groupe puisse poser deux questions. Le Directeur mondial répond toujours bonne grâce, souvent avec humour selon le type des questions qui lui sont proposées, et toujours avec candeur et simplicité. Rien de guindé dans cet exercice.
Nous vous offrons donc aujourd’hui une traduction celles qui nous ont semblé plus pertinentes ou/et plus marquantes.


- « Pourquoi participer au groupe de préparation du tournoi de karate olympique alors que les règles ne sont pas celles de notre Ecole? »

- « Il est exact que les Jeux Olympiques ne proposeront pas de jissen karate mais l’IKO doit participer à cet événement que le monde entier pourra regarder et observer. Il existe de nombreuses ryû, avec des approches et des règles différentes mais toutes ont des points communs. Le karate sortira grandi de cette compétition et j’espère que de nouveaux pratiquants nous rejoindront après avoir l’avoir vue à la télévision.
N’oublions pas non plus que c’est l’image de notre pays qui sera mise en avant. En 1964 peu de gens connaissaient le Japon. C’étaient juste des idées et des images, pas toujours exactes. Le jûdô est devenu un sport planétaire grâce à ces Jeux Olympiques et la Japon a été alors reconnu comme une grande nation. C’est donc notre mission à tous d’assurer la réussite du karate, sans considération de styles. »


- « Il semble que certains dôjô ne fasse pas travailler les exercices de alors qu’on en parlait beaucoup quand ils ont été mis en place, il y a quelques années. Pouvez-vous nous expliquer pour quelles raisons? »

- « Je veux d’abord corriger un point. Le travail du n’a pas été mis en place ces dernières années. On travaillait déjà cette arme quand je suis devenu l’élève d'Oyama Sôsai. Simplement, il a été décidé de relancer cette pratique qui, comme dans d’autres ryu, reste minoritaire. Il faut comprendre qu’elle concernait surtout les deshi avancés au départ. Maintenant ce sont toujours principalement les yudansha qui doivent travailler les exercices de . Par ailleurs, nous réfléchissons actuellement à la façon d’aider les enseignants à mieux intégrer cette pratique dans leurs cours mais il est clair que dans les petits dojo qui comptent peu d’élèves, donc peu de yudansha, c’est plus difficile. »


- « Pouvez-vous nous raconter une anecdote amusante avec un de vos Sensei? » (question posée par une jeune pratiquante de douze ans)

- « Oui...voyons...(rires du Kanchô) par exemple...oui, d’accord. Je me souviens d’une fois où je participais à un stage dirigé par Nakamura Shihan. Je n’étais que shôdan à l’époque et je n’osais pas parler sans y avoir été invité.
Il faut savoir que Nakamura Shihan mange des quantités de nourriture impressionnantes. A la fin du stage il a invité plusieurs personnes dont je faisais partie au restaurant. Comme j’étais le plus jeune, j’étais au bout de la table et je me taisais, bien entendu. Nous étions huit et c’est le Shihan qui commandait pour tout le monde. Évidemment je ne permettais pas de me servir et j’attendais qu’on me passe les plats.
Comme d’habitude, Nakamura Shihan a demandé au serveur beaucoup de plats et il en ajoutait au fur et à mesure du repas quand il lisait la carte. Comme il était bienveillant à mon égard il faisait passer les plats jusqu’au bout de la table. Le problème est qu’au bout d’un moment j’étais gavé et ne pouvais plus rien avaler. Il y avait de la viande grillée vraiment excellente mais, réellement, je ne pouvais plus manger. J’avais déjà mangé trois bols de riz blanc et je ne me sentais pas bien. Je me suis alors éclipsé aux toilettes et j’ai tout vomi. Du coup je me sentais mieux mais quand je suis revenu à table, j’ai trouvé du riz cantonnais à ma place et encore de la viande. J’étais horrifié mais Nakamura Shihan m’a regardé et m’a dit devant tout le monde que je ne mangeais pas assez, que j’étais trop maigre...(nouveaux rires du Kanchô). Tout le monde me regardait alors j’ai du me forcer...avant d’aller vomir à nouveau.
Pendant les trois jours suivants j’étais malade et ne pouvais rien manger. Mais j’avais trop peur de vexer le Shihan qui m’avait gentiment invité. Même aujourd’hui je suis toujours incapable de manger autant que lui. Peut-être que Kiyama Shihan mange autant que Nakamura Shihan... » (nouveaux rires du Kanchô et de l’assistance qui connaît l’appétit devenu proverbial de Kiyama Hitoshi Shihan, ancien vainqueur du World Open)


- « Que peut-on encore espérer après avoir gagné le World Open? »

- « Bonne question...avec beaucoup de réponses possibles...Je crois que ça dépend de chaque personne et il faut réfléchir à cette idée sur plusieurs niveaux.
Me concernant, Oyama Masutatsu Sôsai m’a dit de me préparer pour l’épreuve des cent combats, cela offrait donc un but physique et mental. Au delà de ça, sur un plan plus psychologique et personnel, j’ai longuement réfléchi et me suis dit qu’à partir de cette victoire mes responsabilités seraient plus importantes. Elles étaient de plusieurs ordres dont celui de la transmission du savoir. Le karatedô et, bien entendu, Sôsai m’avaient beaucoup apporté et il était alors temps pour moi de rendre et donner aux autres.
Chaque vainqueur du World Open est différent mais si vous prenez Ewerton Texeira ou Francisco Filho, ils se sont pleinement lancés dans l’enseignement. Ils donnent beaucoup à leurs élèves. Il n’y a pas que l’épreuve des cent combats. Peut être qu’Ueda essayera mais c’est à lui de réfléchir à ce qu’il veut faire à partir de cette victoire. »


Nous espérons que cette troisième partie sera, pour nos membres et simple visiteurs, intéressante et même enrichissante. A titre personnel, les propos de Matsui Shokei Kanchô sont matière à réflexion, quelque soit la tonalité du sujet.

Comme toujours, les possibles erreurs de traduction et/ou d’interprétation restent de notre seul fait.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Merci

Message par Sua » Lun Mars 02, 2020 3:17 pm

Vraiment top cette série d’articles merci beaucoup . Le webmaster devrait devenir journaliste , ça nous changerait des reportages plus que moyens de la presse française sur les Arts Martiaux . Et aucun magazine n’a envoyé de reporter .
Sua
 
Message(s) : 310
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

A la source

Message par karatejapon » Lun Mars 02, 2020 6:17 pm

Pas de reporter dépêché au Japon, effectivement, pour ce kangeiko. Si cela s’est d’ailleurs fait un jour, ce doit être bien rare. Les seuls journalistes rencontrés sur place lors de nos six camps d’hiver étaient tous Japonais et mandatés par le mensuel World Karate.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

PrécédentSuivant

Retour vers Divers

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron