Nous sommes actuellement le Mar Oct 22, 2019 11:12 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Mitsumine kangeiko 2017

Tout ce qui n'entre pas dans les autres fora.

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Sam Jan 07, 2017 12:33 am

De retour hier du Mont Mitsumine, nous vous relaterons le déroulé de ce camp d'hiver, étape par étape.

Un premier constat: moins de participants cette année, notamment dû au fait de l'annulation du passage de grades initialement prévu. Nous reviendrons plus tard sur les raisons qui ont conduit à cette modification, décidée la semaine dernière.

Temps relativement clément pour ce kangeiko avec -1° pour le premier matin, à 6:00, et -5° le second. Grand ciel bleu au programme, pas de neige mais un vent mordant pour la deuxième journée.

Peu d'étrangers présents, là encore nous y reviendrons ultérieurement.
Trois Néo-zélandais vivant au Japon, un autre venu de son pays pour l'occasion, un Israélien salarié par le Kyokushinkaikan et demeurant à Tôkyô, les Australiens Nick Cujic Shihan et son fils Steven Sensei, Patrick Fard Shihan venu de Californie pour son onzième (!) camp d'hiver et, enfin, votre serviteur.

D'autres retour à venir donc. D'ici là, stage privé dès ce matin sous la conduite de Matsui Shokei Kanchô.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Jeu Jan 12, 2017 11:43 am

Les deux matins passés au Mont Mitsumine ont vu l'équipe japonaise qui combattra aux prochains championnats du monde par catégories de poids s'entraîner au kumite de 5:15 à 6:15. Avant donc l'entraînement commun à l'extérieur, fixé à 6:30. Le leader de cette équipe est Kamada Shohei mais son élément qui nous a semblé le plus affuté reste Ueda Mikio. Selon notre ressenti, sa progression depuis le World Open de 2015 est palpable. Sa densité physique accrue est évidente et sa gestion des combats s'est grandement améliorée; moins de gestes inutiles, plus de discipline et une tactique mieux respectée.
Le coach de l'équipe n'est autre que Kiyama Hitoshi Shihan, dernier vainqueur Japonais du World Open à ce jour.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Jeu Jan 12, 2017 1:46 pm

Le passage de grades initialement prévu a été annulé au vu des dossiers des candidats. Selon nos sources, les responsables ont estimé que le niveau constaté par plusieurs Instructeurs lors de stages dirigés à l'étranger, tout au long de l'année passée, était trop bas pour une majorité de pratiquants inscrits à cet examen. Seuls les non Japonais étaient concernés par cette session.
L'annulation a entraîné le retrait d'une dizaine de personnes qui n'ont donc pas souhaité participer au stage sans pouvoir se présenter à l'examen, comme prévu.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Sam Jan 14, 2017 9:31 am

Quelques photos de ce camp d'hiver sont disponibles sur le site officiel de l'IKO: http://www.kyokushinkaikan.org et d'autres seront visibles plus tard. En effet, nouveauté pour cette année, les trois photographes/cameramen professionnels qui ont couvert l'évènement proposeront, avant la fin du mois, des photos à commander. Nous comptons en acquérir certaines et vous donnerons alors les liens correspondants.
Toujours au niveau des médias, une fois de plus le kangeiko a donné lieu à un court reportage sur TBS et Fuji TV, deux chaînes nationales, le 4 janvier. De même, le quotidien Japan Times (version japonaise) a proposé à ses lecteurs une photo de Matsui Shokei Kanchô et l'équipe actuellement en préparation pour les championnats du monde par catégorie de poids. Le cliché a été réalisé le 3 janvier et inséré dans l'édition en date du 4 janvier. La légende sous la photo souhaitait bon courage à tous les participants à ce gasshuku, à nouveau qualifié de "stage le plus dur du Japon".
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Sam Jan 14, 2017 11:39 am

Le premier entraînement de ce kangeiko s'est déroulé, comme de coutume, dans la salle de spectacle de l'auberge qui accueille le groupe, convertie en dôjô pour l'occasion.

Sous la conduite du Directeur mondial du Kyokushinkaikan les quatre vingts pratiquants de tous âges et de tous grades (de ceinture blanche jusqu'à huitième dan) ont eu droit à un cours tout ce qu'il y a de plus classique. Après l'échauffement dirigé par Akaishi Makoto Sensei, Matsui Shokei Kanchô a repris les fondamentaux du karatedô et offert de nombreuses corrections avec des explications affinées. Ne pas comprendre la langue japonaise se révèle un handicap à ce niveau car il est dommage de perdre la quintessence des points précisés par le Kanchô.
Cette année, les deux sujets techniques principalement travaillés ont été la verticalité du corps sur les différentes techniques lors des kihon et idogeiko, ainsi que la façon de réaliser les rotations en zenkutsudachi. Kanchô a apporté son expertise quant à la conduction de la force sur ces rotations. Il a notamment expliqué les différences entre les Ecoles Gôjû, Shotokan et Kyokushin avec gedan barai en zenkutsudachi. L'exercice semble, a priori, plutôt simple mais s'est révélé riche et a permis, tout du moins à notre humble niveau, une prise de conscience et, nous l'espérons, une amélioration substantielle.

Le second point mis en avant par Matsui Shokei Kanchô a concerné l'implication du pratiquant dans chaque technique.
Un verbatim semble ici plus simple pour expliquer ce dont il s'agit.
"Vous devez vous donner à fond sur chaque technique, même dans une série de cent. Ce n'est pas une suite sans âme ni interêt qu'il faut se contenter de finir mais chaque technique est unique. Chacune doit être effectuée de façon puissante et percutante, indépendamment des autres, même si le rythme de la série doit être respecté. Si vous ne vous appliquez pas à travailler et améliorer ce point, il ne s'agira que de mouvements sans signification. Les lutteurs de sumô semblent réaliser des techniques sans y penser lors des entraînements mais, en réalité, ils s'impliquent totalement et vous devez en faire de même.
J'ai rencontré le grand champion de jûdô Yamashita Sensei. Il était très délié dans ses mouvements et semblait exécuter les techniques de façon très fluides, sans rien de particulier. Mais attention! Ce n'est pas du tout ça. Yamashita Sensei se donnait à fond dans chaque technique. Vous devez suivre son exemple.
Je n'ai jamais oublié que Sosai me répétait souvent cela en prenant les lutteurs de sumo pour exemple.
Vous devez donc prendre cela en compte et vous obliger à être présents dans chaque mouvement sinon il est inutile de pratiquer le karatedô."
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Dim Jan 15, 2017 4:10 pm

Les deux matinées du stage ont vu se dérouler une session de kumite, particulièrement dédiée à l'équipe japonaise qui combattra aux prochains championnats du monde par catégories de poids.
Kamada Shohei en a été nommé capitaine et son entraîneur principal est Kiyama Hitoshi Shihan, actuellement dernier Japonais à avoir remporté le World Open. Loin de son poids de forme de quatre vingt quinze kilos (il en avoue cent cinq sur la balance), le Shihan reste néanmoins très actif et son expérience se révèle précieuse pour les compétiteurs sous sa responsabilité.
A l'inverse de ce qui se fait généralement au Japon, son coaching est plutôt soft et convivial. Strict sans le montrer, il se montre proche des combattants et fait passer les messages avec calme et humour.
Ces entraînements se sont révélés assez simples dans leur découpage. Un rapide échauffement a été suivi de sparring à 50% de puissance lors duquel tous les participants se rencontrent. Le Shihan passe pour apporter des conseils et indiquer des axes de progrès. Il suggère également de travailler ses tokui waza, surtout au bout des deux minutes de combat.
Entre chaque tour, 20 squats et 20 pompes sur les poings sont réalisés, les 10 derniers avec kiai.
L'entraînement débutant à 5:15 pour se terminer une heure plus tard, plusieurs tours ont permis à tous les participants de se rencontrer plusieurs fois. Kiyama Hitoshi Shihan a demandé de varier les distances de travail et se fixer des thèmes.
Dès le départ les combats se sont déroulés avec le port obligatoire des protège tibias et des gants peu épais. Les huit derniers ont été effectués à 75% de puissance et ont donné lieu à quelques belles joutes, notamment entre Kamada Shohei et Ueda Mikio, ce dernier particulièrement en verve.
Pour finir, 50 squats puis 5 séries de 10 pompes, en alternance, avec deux lignes face à face, kiai sur chaque remontée.
Tout cela terminé, le petit groupe a rejoint l'ensemble des participants au gasshuku pour l'entraînement commun, au milieu des temples.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Lun Jan 16, 2017 2:10 pm

Comme le veut la tradition, le premier soir du stage à vu Matsui Shokei Kanchô prononcer un discours recouvrant divers sujets.

Cette année, le Directeur mondial du Kyokushinkaikan a notamment parlé de l'accession à l'olympisme.
Selon ses dires, ce statut de sport olympique accordé au karatedo entraînera une recrudescence des inscriptions dans les dojo et n'est pas à redouter pour les tenants du jissen karate en général et de la Kyokushinkai en partculier.

Nous reprenons ici les paroles du Kanchô, traduites au mieux par nos soins.
"Il est clair que nos règles ne seront pas utilisées lors des Jeux Olympiques de Tôkyô en 2020. C'est regrettable mais nous n'y pouvons rien. Nous devons nous montrer solidaires des autres Ecoles à la pointe de ce projet et n'oublions d'ailleurs pas que le Kyokushin karate, tel que l'a voulu Oyama Sôsai, est issu des Ecoles Shotokan et Gôjû.
Il n'est pas impossible de voir des évolutions d'ici 2024 et, si le full contact karate trouve une place aux Jeux Olympiques, alors nous serons prêts. D'ici là nous devons poursuivre l'œuvre de Sôsai et préserver son héritage.
Les quelques modifications dans nos règles pour les tournois ne signifient pas une révolution ni même un changement de cap. Considérez qu'elles ouvrent des perspectives et offrent de nouvelles possibilités.
Sôsai n'a pas voulu un budô immobile et il a lui même fait évoluer ce qu'il avait appris pour arriver au Kyokushin karate que nous connaissons. C'était un homme moderne et ouvert alors suivons son exemple et adaptons nous au changement, sans pour autant renoncer à tout ce qui fait le Kyokushin karate.
Oyama Sôsai a créé le karate le puissant du monde. Ce n'est pas lui qui le disait mais les observateurs des budô. Nous devons donc poursuivre dans la Voie qu'il a tracé, en innovant de façon logique et en respectant le passé.
Nous ne devons pas nous inquiéter de voir le karate devenir un simple sport. Nous veillerons à suivre la tradition établie. Soyons prêts à accompagner les changements sans les subir.
Tout cela relève de votre responsabilité à vous, les Instructeurs, mais aussi aux simples pratiquants. Vous êtes la force du Kyokushin karate et avez tous un rôle à jouer, même les plus jeunes.
Je vois ici des enfants et je suis heureux de sentir votre implication et votre motivation. Vous êtes l'avenir alors soyez forts dès maintenant. Nous sommes tous responsables de la vie du Kyokushinkaikan. Je compte donc sur vous tous ici présents pour ce kangeiko et sur vos élèves et camarades d'entraînement."
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Lun Jan 16, 2017 4:30 pm

A l'issue de son allocution, comme à l'accoutumée, Matsui Shokei Kanchô s'est prêté au jeu des questions et réponses. Chacun des six groupes a donc posé une question au Kanchô qui y a répondu avec candeur, humour et simplicité, selon son habitude.

Rien de révolutionnaire mais nous vous proposons néanmoins la question posée par un jeune pratiquant, au nom du groupe des garçons en classes primaires.

"Kanchô, s'il vous plaît, nous aimerions savoir quelles étaient vos techniques préférées avant de gagner le World Open."

"Ça c'est une question difficile...(rire de Kancho) Je dirais celles qui marchaient bien et me permettaient de gagner les combats! (nouveau rire)
Bon...pour être tout à fait honnête, disons que mes techniques préférées n'étaient pas toujours celles qu'Oyama Sôsai voulait que je réalise. Il me laissait une certaine latitude pour les combats contre des adversaires supposés de niveau équivalent au mien. Par contre, contre des adversaires moins forts il voulait que j'abrège les combats mais aussi que n'impressionne ceux qui allait devoir m'affronter lors des tours suivants.
J'étais assez souple mais pas le plus souple, néanmoins Sôsai avait décidé que je devais travailler l'enchaînement jôdan mawashigeri/jôdan ushiro ura mawashigeri. Comme j'étais rapide ça allait quand même mais pour mettre mes adversaires KO ou même réussir un waza ari, j'ai dû travailler énormément. Sôsai me faisait travailler sans relâche durant trente minutes cet enchaînement. Je n'en pouvais plus et je commençais à détester ça mais, bien entendu, je ne pouvais rien dire à Sôsai. Je n'osais pas me plaindre.
Progressivement c'est devenu naturel et je pouvais déclencher l'enchaînement de façon très rapide et fluide. J'ai commencé à le réaliser de plus en plus souvent et à le réussir une fois sur deux puis deux fois sur trois.
J'ai alors compris que, comme toujours, Sôsai avait vu juste. Il voyait tout chez les deshi et je ne faisais pas exception. Et puis ces deux techniques enchaînées sont devenues parmi mes favorites mais elles ne l'étaient pas du tout au départ. Je me souviens même que, pendant un temps, j'ai pensé que c'était le pire moment depuis le début de ma pratique. Après ça s'est donc amélioré et, comme je l'ai dit, j'ai compris que le regard extérieur de Sôsai etait nécessaire. Ce qu'il m'a imposé était finalement très utile et correspondait à mes possibilités, même si je n'en avais pas conscience au départ.
Pour vous les plus jeunes, choisissez des techniques que vous aimez et travaillez les avec beaucoup de volonté. Mais écoutez vos Instructeurs qui verront aussi ce qui vous convient le mieux."
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Mar Jan 17, 2017 12:37 pm

Lors des camps d'hiver on retrouve toujours un personnage incontournable qui n'est autre que Goda Yûzô Shihan.
Le numéro deux du Kyokushinkaikan etait donc à nouveau présent cette année. Hautement respecté par tous, il symbolise un karatedô à l'ancienne, soutenu par une discipline de fer. D'un abord peu avenant, rarement souriant, le Shihan participe aux entraînements matinaux systématiquement équipé d'un shinai (sabre constitué de lamelles de bambou) dont il fait largement usage. Ce kangeiko n'a pas dérogé à la règle, le Shihan "motivant" les participants effectuant des sprints dans les escaliers en pierre des temples. Les coups cinglants poussent à courir plus vite, c'est bien connu...
Si les ceintures noires effectuent l'entraînement du matin torse nu, c'est à l'initiative du Shihan qui considère les pratiquants d'aujourd'hui trop mous, pas assez endurcis. Cela étant dit, Goda Yûzô Shihan s'applique cette discipline sans sourciller et il est toujours le premier à passer sous la cascade, en fin de stage.
Lors du premier matin, le Shihan nous a gratifié d'une de ses colères coutumières. En effet, à l'issue de l'entraînement, les sept Shihan en ligne face au reste du groupe ont eu le malheur de remettre leur veste de dôgi avant le signal de Goda Yûzô Shihan qui les a alors abreuvés de reproches quant à leur manque d'exemplarité. Selon lui ils donnaient le mauvais exemple et poussaient les pratiquants moins avancés "vers un ramollissement général et préjudiciable à la jeunesse". Afin de bien faire comprendre sa position et son mécontentement, il est alors passé derrière la ligne de ces Shihan cinquième et sixième dan pour asséner à chacun d'entre eux un coup de shinai retentissant sur les fessiers. Bien entendu, personne n'a bronché et tous ont rapidement enlevé leur veste de dôgi.
Avouons que quelques rires ont fusé parmi les membres du groupe, immédiatement calmés par le regard noir que nous a lancé le Shihan.
Un personnage hors du commun, mémoire vivante du Kyokushin karate.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par Sua » Mar Jan 17, 2017 3:03 pm

Grand merci pour tous ces articles :D c'est passionnant et on s'y croirait . Merci aussi pour le lien avec les photos :!: Les autres seront bientôt disponibles ?
Pourquoi y a-t-il aussi peu d'étrangers qui ont participé cette année ? Les Français ou les autres sont ils aidés par leurs fédérations pour se déplacer jusqu'au Japon pour le kangeiko ?
Sua
 
Message(s) : 275
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Mar Jan 17, 2017 3:48 pm

Content de voir que cette série d'article intéresse de nombreux lecteurs. Il s'agit simplement de vécu et pas de pseudo reportages de seconde main, comme on peut top souvent en voir dans la presse spécialisée.

Aux dernières nouvelles, les photos proposées seront disponibles dans le courant du mois prochain. Nous ne manquerons pas de les partager avec nos membres et visiteurs.

Le faible nombre d'étrangers s'explique de diverses façons. Encore faut-il différencier ceux vivant au Japon et les autres, venus spécialement de leurs pays respectifs pour cette occasion.
Les premiers sont peu nombreux et nous nous attacherons plutôt ici cerner les raisons qui concernent les seconds. De fait nous répondrons ainsi aux diverses questions de Sua.

La FFK n'accorde aucune aide pour participer au kangeiko ce qui, fort logiquement, limite le nombre des pratiquants Français qui s'y rendent.
À notre connaissance, les fédérations étrangères ne sont pas plus généreuses. Les aides financières dont certains bénéficient proviennent de leur groupe au sein de leurs pays mais des choix sont à faire. Les différentes branches de l'IKO vont plutôt privilégier les échéances majeures comme le World Open et d'autres tournois de première importance.
A titre personnel j'ai payé le billet d'avion, les nuits d'hôtels et le stage lui même. S'y ajoutent les frais de bouche et diverses dépenses telles que celles de transport. Les sommes engagées sont donc plutôt conséquentes (selon les moyens financiers de chacun s'entend, bien entendu) et le fardeau financier alors malheureusement trop lourd pour de nombreuses personnes qui souhaiteraient pourtant vivre ce moment particulier.
L'explication principale se trouve donc dans l'aspect pécunier qui arrête la majorité des pratiquants intéressés.
Au delà ce ce point incontournable, comme écrit plus haut dans ce fil de discussion, au moins une dizaine d'étrangers ont renoncé suite à l'annulation du passage de grades. Il est logique de vouloir rentabiliser un voyage aussi onéreux et lointain, du moins pour les personnes vivant hors d'Asie.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Mer Jan 25, 2017 1:07 pm

Afin de conclure cette série d'articles sur ce camp d'hiver 2017 - mais des questions et ajouts de nos membres sont évidemment les bienvenus - voici un verbatim des paroles de Matsui Shokei Kanchô relevées par nos soins, lors du premier cours du stage, sous sa direction. Le Kanchô, selon son habitude, use d'un langage imagé pour aider à la compréhension des idées qu'il exprime.

A propos de l'ibuki sur les kata ou autres exercices:
"C'est comme un tube de dentifrice presque vide. Vous le compressez fortement et d'un coup pour faire sortir la pâte mais comme il en reste encore vous aplatissez ensuite le tube entre vos doigts. L'ibuki c'est la même chose: vous expirez fortement puis vous finissez par vider l'air qui reste dans votre ventre. Gardez cette image à l'esprit."

Concernant le jôdan uraken ou autres techniques de poing/main fouettées:
"C'est comme si vous donniez un coup de serviette, par exemple pour tuer un moustique. Ça doit être un geste très rapide et vif."

A propos de la façon de ramener le maegeri:
"Je vois trop souvent des pratiquants lancer un maegeri, surtout chûdan, et laisser la jambe tendue très longtemps. N'oubliez pas que c'est dangereux si vous êtes en situation de combat réel car vous serez alors saisi puis balayé ou frappé. Le retour doit être encore plus rapide que le déploiement. C'est comme si vous vous brûliez à l'impact. Sôsai m'avait expliqué ce pont essentiel car le karate n'est pas un sport."

Sur les balayages:
"Quand vous balayez un adversaire, il faut le faire en vous donnant à fond car sinon ça ne marchera pas. C'est comme si vous lanciez un gedan mawashigeri à pleine puissance, pas de mouvement retenu. Les jeunes Japonais ont tous joué au baseball alors dites vous que c'est la même chose. Si vous voulez frapper fort dans la balle, votre coup part sans aucune retenue. Votre jambe qui balaye doit être comme la batte pour réussir un home run (faire sortir la balle des limites du terrain)."

Quant à la position des coudes, en toutes circonstances:
"Vos coudes doivent être collés au corps autant que possible car il faut protéger les côtes. Imaginez être collé contre un mur, vous ne pouvez donc pas sortir les coudes. Ou alors c'est comme si vous teniez un journal sous votre bras. Si vous écartez votre coude, il tombe."

Des précisions sur le demi tour en zenkutsudachi gedan barai:
"Attention! Ceci est très important car ce que je vois n'est pas bon. Le mawatte est une phase de combat et ne sert pas seulement à changer de direction. Oyama Sôsai a changé la façon de faire pour arriver à une sorte de compromis entre les Ecoles Shotokan et Gôjû qui sont les racines de son Kyokushin karate. Si vous voulez exécuter cette technique correctement soyez mentalement et physiquement totalement impliqué. Sur la rotation pensez plutôt à un tetsui pour frapper les parties génitales d'un adversaire, pas à un blocage."

Sur l'attitude appropriée en général durant l'entraînement:
"Vous devez être present dans chaque technique exécutée. Ne faites pas des enchaînements sans penser à rien. Impliquez vous totalement sinon ce n'est pas la peine de venir au dôjô. Vous pouvez faire du body building, c'est aussi bien et moins difficile mentalement."

Sur le déroulement d'un combat de survie:
"Il faut garder son sang froid mais vos techniques doivent être données à fond, sans limite ni restriction. Vous devez être tranchant comme un sabre, sans réserve, car vous devez vous protéger d'un danger immédiat. Regardez les lutteurs de sumô, leurs combats sont courts, il n'y a que peu de temps pour réfléchir donc ils se lancent entièrement dans leur lutte. C'est la même chose en karate. Sôsai le répétait souvent: soyez totalement dans le combat, sans vous relâcher, et vous vaincrez, à conditon d'être comme un animal qui frappe avec un coup définitif.
Sôsai parlait de vieux Maîtres à Okinawa, capables d'abattre n'importe qui sur un coup. Vous devez apprendre à trouver cette attitude si vous devez vous défendre réellement."


Nous espérons avoir fidèlement retranscrit les paroles et idées de Matsui Shokei Kanchô et restons seul responsable des éventuelles erreurs de traduction ou d'interprétation.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par shokei » Mer Jan 25, 2017 2:01 pm

Webmaster,
Un Grand Merci pour le compte rendu de ce stage. Le contenu est vraiment TOP. A mediter et mettre en application.
Joe
shokei
 
Message(s) : 69
Inscription : Sam Jan 05, 2008 5:44 am
Localisation : Ile Maurice

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Jeu Jan 26, 2017 2:14 pm

De rien shokei.
Nous faisons de notre mieux pour retranscrire tout ce que nous avons vu et entendu lors du kangeiko de cette année. Cela passe notamment par le fait de prendre des notes dès que possible, après chaque partie du stage. Après, comme déjà expliqué, parler japonais est un véritable avantage afin de profiter au maximum de ce qui est donné lors de ces trois jours.
Ta dernière phrase est importante car c'est exactement ce que demande le Kanchô. Il faut réfléchir aux messages qu'il fait passer, revenir sur ce qui a été dit et travaillé pour en tirer le plus d'enseignements possibles. Il en va de même lors de chaque kangeiko. Le travail réalisé lors stage trouve un prolongement logique tout au long de l'année qui suit et bien au delà.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Mitsumine kangeiko 2017

Message par karatejapon » Lun Jan 30, 2017 10:44 pm

Voici, comme convenu, un lien qui vous donnera accès à plusieurs centaines de clichés pris par les deux photographes professionnels présents lors de ce camp d'hiver.
http://www.photoreco.com/kyokushinkaikan
Code: 3665-4689-2456-hnwy
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4151
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

PrécédentSuivant

Retour vers Divers

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron