Nous sommes actuellement le Lun Mai 20, 2024 8:48 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Ancien dojo de yakuza

Présentation de dôjô dans le monde entier.

Re: Ancien dojo de yakuza

Message par Sua » Dim Nov 06, 2022 2:26 pm

Merci pour ces descriptions de cours . C’est rare de pouvoir diriger une partie de l’entraînement pour un étranger ?
Sua
 
Message(s) : 492
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Confiance

Message par karatejapon » Dim Nov 06, 2022 9:43 pm

Selon notre expérience et nos échanges avec d’autres pratiquants étrangers s’entraînant au Japon, de façon régulière ou épisodique, il est rare qu’une partie de l’entraînement soit confiée à une personne extérieure.
Je suis honoré de la confiance qui m’est ainsi accordée et fais de mon mieux pour répondre aux attentes des responsables ainsi que des deshi.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Entraînement du 1re juin

Message par karatejapon » Jeu Juin 01, 2023 9:11 pm

Le cours, hier soir, au Tenmabashi dôjô, était dirigé par un Sensei sandan. Higa Kôji Shihan était présent mais travaillait à part du groupe, tout en intervenant ponctuellement pour apporter corrections et conseils.
Son travail personnel concerne actuellement la conduction de l’énergie à partir d’une positon debout, naturelle et relâchée, mains ouvertes. Les explosions d’énergie sont appliquées dans le vide puis sur le sac de frappe installé à l’entrée du dojo. Il s’agit d’une alliance entre les techniques de karatedô et de taikiken.

L’entraînement des onze autres participants, de ceinture blanche à yondan inclus, était scindé en deux parties distinctes mais tout aussi importantes l’une que l’autre.
Les trente-cinq premières minutes étaient d’abord dévolues à un rapide échauffement classique au sein des dôjô du Kyokushinkaikan au Japon, de moins de dix minutes. Des exercices tout aussi habituels de kihon et idogeiko ont suivi, avec l’emphase portée sur la précision des techniques exécutées dans le vide; à savoir hauteur, point d’impact, positions correctes des poignets, poings, doigts, chevilles et orteils. Des corrections et précisions quant au regard ont également été apportées tout au long de ces exercices par le Sensei responsable du cours.
Le groupe a ensuite été scindé en trois sous groupes pour une quarantaine de minutes centrées sur les kata. Le Sensei chargé de l’entraînement s’est occupé d’une seule élève, ceinture jaune, qui a travaillé le kata Sanchin. Un Senpai nidan a fait étudier les trois sokugi Taikyoku à six deshi. Quant à moi, Higa Kôji Shihan, qui a effectué la répartition, m’a confié deux élèves, ceintures verte (un Japonais) et bleue (une Vietnamienne), pour une étude des Pinan yondan et Tsuki no kata.
Le Shihan tournait avec chaque petit groupe afin d’apporter éventuellement son expertise et offrir des précisions sur divers points.
Pour la dernière partie de ce cours, les porteurs d’une ceinture blanche ont effectué de multiples répétitions des trois sokugi Taikyoku, sur une quinzaine de minutes, sous la supervision directe du Shihan. Les autres élèves, dans le même temps et sous la direction du Sensei responsable, ont exécuté le kata Sanchin à cinq reprises.

Comme toujours, une fois les saluts effectués, toutes et tous se sont attelés au ménage du dôjô. Un entraînement libre d’un quart d’heure a conclu la session, sparring ou Tsuki no kata selon les pratiquants.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Tanimachi dojo

Message par karatejapon » Mer Juin 28, 2023 8:49 pm

Le Tanimachi dôjô, dont les coordonnées se trouvent au bas du premier post de ce fil de discussion, est un des deux dôjô dirigés par Higa Kôji Shihan. Situé à trois stations de métro du Tenmabashi dôjô, sur la ligne éponyme, il est donc très central dans la capitale de la région du Kansai. Ce dôjô est installé au sein d’une maison de quartier, structure traditionnelle japonaise où se retrouvent les habitants vivant à proximité, pour diverses activités culturelles et sociales. Les entraînements se déroulent dans une salle de réunion d’une cinquantaine de mètres carrés dont les tables et les chaises sont systématiquement déplacées par les pratiquants avant et après le cours. Les lieux sont calmes, dans une petite rue et la plupart des baies vitrées du dôjô donnent sur un terrain de sport utilisé uniquement en journée par les élèves des écoles situées aux alentours. Les diplômes du shodan au godan du Shihan sont accrochés au-dessus des portes-fenêtres auxquelles les pratiquants font face pour les saluts. Un bémol: le sol de la salle est recouvert d’un linoléum qui peut vite devenir gênant si on traîne et frotte les plantes des pieds. Quelque part un bon exercice pour se déplacer correctement. Par contre les lieux sont climatisés, gros avantage en été.
Hier soir le Shihan m’a honoré de sa confiance en me laissant diriger l’intégralité du cours, ce qui induit de connaître le dôjô kun par coeur et, bien entendu, en japonais.
Peu d’élèves présents pour cet entraînement de 19:30 à 20:45 mais tous motivés et attentifs. Au nombre de ceux-ci, Patrick, ingénieur Suisse expatrié au Japon pour deux ans, travaillant dans le domaine des machines-outils. Encore porteur d’une ceinture blanche et relativement débutant en japonais car arrivé à Osaka en novembre de l’année dernière, il s’est montré attentif et volontaire dans la perspective d’un prochain examen pour l’obtention de la ceinture orange.

Quelques extraits de nos échanges avec Patrick:

- kj: "Pourquoi le karatedô et pourquoi ce dôjô?"

- Patrick: "Je me suis dit qu’il fallait mettre à profit ce long séjour au Japon. Je n’y connais rien en Arts Martiaux et je voulais pratiquer l’aikidô ou le karate, pas le jûdô qui ne m’intéresse pas vraiment. Et comme j’habite à dix minutes en vélo d’ici le choix s’est imposé à moi. C’est donc un peu le hasard. Mes collègues Japonais au travail m’ont dit que je devrais en profiter et c’est ce que je fais."


- kj: "Comptes-tu poursuivre la pratique quand tu retourneras dans ton pays?"

- Patrick: "Oui, j’espère car ça me plaît beaucoup. Et je reviendrai de temps en temps au Japon car notre société a été achetée par un groupe nippon. Alors j’espère vraiment revenir au dôjô pour des entraînements quand ce sera possible. En tout cas je chercherai un endroit où pratiquer près de chez moi, en Suisse alémanique."


- kj: "Que t’apporte la pratique?"

- Patrick: "Je découvre encore mais au global c’est très agréable même si c’est fatigant physiquement. En tout cas je me sens mieux en faisant travailler mon corps. Et puis je suis assez grand (1m85) mais pas assez costaud. Je m’améliore grâce au karate mais j’ai encore beaucoup de mal avec les pompes sur les poings et les abdominaux. Je suis content après le cours, je rentre chez moi fatigué mais très content et calme."


- kj: "Quels sont tes rapports avec les camarades d’entraînement?"

- Patrick: "Tout le monde est agréable, bienveillant et prévenant avec moi. Comme mon japonais est encore limité et que personne ne parle allemand, nous échangeons en anglais. Le senpai ceinture marron qui est là aujourd’hui vient régulièrement et il traduit beaucoup pour moi car il parle bien anglais. Les autres élèves sont tout aussi sympathiques avec moi et essaient de m’expliquer ce qu’il faut faire quand je suis un peu perdu. Ils m’ont dit d’apprendre le dôjô kun mais, pour le moment, j’ai du mal à retenir les sept parties. Et Higa Shihan a beaucoup de patience et d’humour, c’est important pour moi en tant que débutant."


- kj: "Que du positif donc?"

- Patrick: "Oui, le hasard a bien fait les choses. Je ne savais même pas qu’il existait plusieurs styles de karate et ce n'est pas le plus important pour moi. Je ne voulais pas être dans une grosse structure donc ça me va bien. C’est plutôt familial ici, nous ne sommes pas nombreux, ce qui me convient."


- kj: "T’es tu fixé quelques buts?"

- Patrick: "Déjà bien parler japonais (rires). Ensuite progresser en karate. J’attends le premier examen pour la ceinture orange et aussi le premier stage où j’irai, soit cet été, soit en hiver mais là j’avoue que ça me semble très dur. Nous verrons bien. Pour le moment je profite de ce que j’apprends au dôjô et de cette façon de faire, comme une famille structurée. Ça correspond bien à mon état d’esprit et ma formation professionnelle."


Cet entretien a été conduit à 90% en anglais et 10% en allemand.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Cours particulier

Message par karatejapon » Mar Août 15, 2023 5:28 am

L’entraînement programmé hier au Tenmabashi dojo n’a rassemblé que deux personnes, Higa Koji Shihan et votre serviteur. En cause: la fête traditionnelle de Obon et le typhon qui balaie depuis hier soir la région d’Osaka, avec des pluies soutenues et un vent puissant.
Pour autant le cours a bien eu lieu, sur trois quarts d’heure seulement, afin de fermer le dôjô avant l’arrivée d’un temps exécrable entraînant des annulations importantes dans les transports en commun.

Échauffement et étirements personnels pendant 10´.

Nous avons ensuite travaillé au sac, en alternance, sur 2’:
- Un tour libre. Toutes techniques.
- Un tour combinaison de poings, sur deux ou trois techniques, avec recherche de la puissance.
- Un tour avec 10 chudan mawashigeri d’une jambe puis de l’autre, durant 2’ donc.
Entre chaque passage au sac, shadow kickboxing face aux miroirs qui couvrent un mur du dôjô.
Ce circuit a été réalisé à trois reprises.

Pour terminer, travail des techniques de taikiken en déplacement.

Merci au Shihan pour ce cours particulier et sa bienveillance jamais démentie.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Confiance renouvelée

Message par karatejapon » Sam Déc 16, 2023 7:52 am

Avant-hier, au Tenmabashi dôjô, et hier, au Tanimachi dôjô, j’ai eu la plaisir de diriger les cours pour adultes. Higa Koji Shihan m’a renouvelé sa confiance en me laissant offrir mes modestes compétences et connaissances à ses deshi, n’intervenant que ponctuellement pour des explications et corrections à l’intention de ceux-ci. L’entraînement des enfants, hier soir avant le cours des adultes, a rassemblé une douzaine de jeunes pratiquants durant une heure. Le Shihan m’a confié les élèves portant une ceinture blanche. Plusieurs parents présents étaient ravis de voir un étranger s’occuper de leurs enfants. Le cours s’est conclu par une distribution de biscuits rapportés de France et que les enfants ont apprécié.
Je serai à nouveau ce soir au Tenmabashi dôjô pour un entraînement de deux heures lors duquel j’interviendrai pendant les trente dernières minutes qui seront consacrées au sparring.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Ancien dojo de yakuza

Message par Sua » Mar Jan 02, 2024 3:49 pm

Belle preuve de confiance en effet . Ça doit être rare pour un étranger de donner des cours au Japon ?
Sua
 
Message(s) : 492
Inscription : Jeu Mars 20, 2014 11:22 pm

Rareté

Message par karatejapon » Mar Jan 02, 2024 5:39 pm

Certainement une rareté en effet. J’imagine mal de nombreux étrangers enseignant, de façon ponctuelle ou régulière, au Japon mais il y en a certainement quelques uns. Je suis donc sensible à cette confiance renouvelée.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Sud Coréen

Message par karatejapon » Mer Jan 03, 2024 1:31 pm

Je connaissais un Sud Coréen qui dirigeait des cours sur une base régulière au Japon mais il y vivait depuis quelques années.
Je vous invite à reprendre le début de ce fil de discussion pour situer à nouveau le contexte.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Site Internet

Message par karatejapon » Jeu Fév 15, 2024 1:25 pm

Voici l'adresse du site remis à jour par Higa Koji Shihan: https://www.kyokushin-osakachuo.com
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Entraînement atypique

Message par karatejapon » Ven Mai 10, 2024 7:08 am

L’entraînement du jeudi 9 mai, débutant à 20:00, était quelque peu atypique et nous vous proposons aujourd’hui son déroulé.
Les niveau des élèves présents allait de la ceinture verte au quatrième dan inclus. Le cours était dirigé par un Senpai shodan et supervisé, comme de coutume, par High Koji Shihan.

En lieu et place de l’échauffement classique, calqué sur celui réalisé habituellement au Honbu dôjô, nous avons directement débuté par les kata supérieurs. Charge à chacun(e) de s’étirer sur les positions, volontairement agrandies. Tous ces kata ont été réalisés une seule fois en cherchant la qualité des mouvements, sans mettre de force exagérée. Quand un deshi ne connaissait pas le kata suivant, il reprenait le précédent.

Après une rapide pause boisson, nous sommes passés à une série d’exercices de shadow boxing, avec 1’ de récupération entre chaque module, déclinée comme suit:
- 1’ avec uniquement des techniques de bras, suivie immédiatement de 10 pompes sur les poings, la dernière avec kiai.
- 1’ avec seulement des techniques de jambes puis à nouveau 10 pompes mais cette fois-ci poings largement écartées, kiai systématique sur la dixième.
- 1’ toutes techniques suivie de 10 pompes claquées (kiai pour la dernière).
- 3’ de techniques de bras avec des haltères de 2 kilos dans chaque main et enchaînement de 10 pompes mains toujours écartées et doigts vers l’extérieur (kiai pour la dixième).
- 3’ membres inférieurs, toujours en portant les mêmes haltères et en prenant soin de ne pas baisser la garde. Reprise de la première série de pompes.
- 3’ toutes techniques en gardant uniquement les haltères main gauche pour les droitiers et l’inverse pour les gauchers. 1’ de crunches (abdominaux) ensuite.
- 3’ toutes techniques sur la longueur du dôjô, en passant sur les côtés à 2 reprises minimum sur chaque aller et chaque retour pour travailler les esquives et remises immédiates. 3 tours sur cet exercice. Entre chaque partie 1’ de pédalage dans un sens puis opposé pour le tour suivant.

Après une nouvelle pause boisson nous enfilons des casques à bulle et des gants de boxe de 14 onces pour les exercices suivants:
- 2 partenaires à genoux, face à face. Attaques uniquement à la tête durant 1’ puis immédiatement 1’ de défense. Cet exercice est réalisé à deux reprises pour chaque rôle, avec 2 partenaires différents.
- Debout et en déplacement, même idée que précédemment avec 1’ de défense puis 1’ en offensive. A nouveau avec deux partenaires.
- 1’ poings uniquement mais maintenant également au corps avec 2 partenaires de gabarits équivalents, dans la mesure du possible. Exercice réalisé à trois reprises, sans chercher le KO et en relâchant la pression sur un partenaire en difficulté, voire "sonné".

Le rythme du cours était élevé et il est intéressant de constater que, parfois, les Japonais sortent des schémas classiques avec des entraînements souvent très formatés.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 5546
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Précédent

Retour vers Carnet d'adresses

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité