Nous sommes actuellement le Mar Avr 07, 2020 4:16 pm
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Interview de mars 2004

Les différentes Ecoles de karate au Japon sans exclusive.

Interview de mars 2004

Message par karatejapon » Dim Sep 03, 2006 5:39 pm

Yogi Jôsei Sensei est peu connu du grand public mais il est est un des professeurs importants du karate okinawaïen.

Votre webmestre a eu le plaisir de le rencontrer - dans un avion entre Paris et Tôkyô - et converser ensemble. Son affabilité n'a d'égale que sa simplicité.

- KJ: "Sensei, quelle Ecole pratiquez vous et depuis combien de temps?"

- Y.J.: "Je suis Kanchô (responsable) du Kounan ryû karate. Mais je m'occupe aussi du Matayoshi kobudô.
Je pratique depuis longtemps."


- KJ: "Etiez vous l'élève de Matayoshi Shinko Sensei?"

- Y.J.: "Oui, avec son fils, Matayoshi Shinpo Sensei, nous étions ses deshi (élèves) jusqu'à son décès."


- KJ: "Et après sa disparition (en 1947)?"

- Y.J.: "J'ai naturellement continué avec son fils."


- KJ: "Vous êtes parmi les plus hauts gradés de votre ryû je pense..."

- Y.J.: "J'ai obtenu le niveau kyôshi 8ème dan en Matayoshi kobudô. Je suis aussi kyôshi en karatedô."


- KJ: "Votre Ecole de karate est relativement peu connue en dehors d'Okinawa. Possède-t-elle des branches au Japon ou ailleurs?"

- Y.J.:"Nous sommes un petit groupe et restons à Okinawa mais j'ai de nombreux élèves à l'étranger pour le kobudô, en Europe et aux Etats Unis."


- KJ: "En quoi consiste le Kounan ryû karate?"

- Y.J.: "Il s'agit de karate dans la tradition d'Okinawa."


- KJ: - "C'est à dire?"

- Y.J.: "L'enseignement est plutôt individualisé. Pas comme au Japon. Nous pratiquons la musculation traditionnelle avec les instruments habituels que sont les jarres, cruches remplies de sable et haltères en métal. Les kata sont peu nombreux mais on reprend sans cesse les bases, même pour les anciens."


- KJ: "Faites vous travailler vos élèves au makiwara Sensei?"

- Y[/i[i]].J.: "Bien sûr. Plusieurs centaines de frappes à chaque cours pour les poings, tranchants, coudes, genoux. C'est important pour se renforcer."


- KJ: "Votre ryû propose-t-elle des projections?"

- Y.J.: "Oui, il y a des projections en karate. C'est pour le corps à corps. Il faut les travailler."


- KJ: "Le kumite tient-il une place importante durant les cours?"

- Y.J.: "Ca dépend des élèves. Pas pour les débutants qui travaillent les bases mais les Senpai combattent souvent."


- KJ: "En compétition aussi?"

- Y.J.: "Quelques uns en font mais il s'agit surtout de self defense. C'est du karate. Le sport c'est pour les jeunes."


- KJ: "Vos élèves s'entraînent souvent?"

- Y.J.: "Ca dépend car les gens travaillent mais il y a cours tous les soirs et aussi en particulier. Pour le kobudô aussi on peut s'entraîner chaque jour."


- KJ: " Et le kobudô, comment procédez vous?"

- Y[/i[i]].J.: "Il existe des kata pour chaque arme ainsi que des séries de mouvements travaillés en kihon et idogeikô. Il y a des exercices travaillés à deux en attaque/défense. Armes similaires ou complètement différentes."


- KJ: "Vous continuez à vous entraîner beaucoup Sensei?"
(Yogi Josei Sensei semble approcher les 80 ans)

- Y.J.: "C'est difficile car je voyage et je m'occupe de mes fonctions de responsable de la Kounan ryû.. Je travaille quand même les kata et tes techniques énergétiques quotidiennement et je démontre les techniques que j'enseigne. Mais je ne suis plus jeune!" (grand sourire du Sensei)


- KJ: "A votre niveau Sensei, quel est votre but?"

- Y.J.: "Je dois diriger le Kounan karate et former des élèves pour me remplacer. J'essaye aussi de participer au développement du kobudô."


- KJ: "Vous rentrez de Paris n'est ce pas?"

- Y.J.: "En fait, nous étions un petit groupe en Europe pour structurer notre association et des entraînements privés."


- KJ: "Que pensez vous de la popularité du karate en France?"

- Y.J.: "Beaucoup de dôjô. Plus qu'au Japon!" (rire du sensei)


- KJ: "Et au niveau du kobudô?"

- Y.J.: " C'est différent. Peu d'élèves en France mais les gens ont l'air sérieux. Le karate est plus facile pour les enfants alors il y beaucoup d'élèves."


- KJ: "Le karate au Japon et à Okinawa est-il différent?"

- Y.J.: "Le karate universitaire est différent. Nous, nous travaillons comme il y cinquante ans. Il faut voir chaque élève individuellement, j'ai appris comme ça."


- KJ: "Sensei je vous remercie de votre gentillesse et de vos réponses."

- Y.J.: "Venez me voir à Okinawa. Notre dôjô accueille parfois des étrangers mais jamais encore des Français, je crois."

Yogi Josei Kanchô
Kounanryu karate dôjô
802 Ameku
Naha-shi
Okinawa 900-0005

Nous restons seul responsable des toujours possibles erreurs de traduction et d'interprétation des réponses du Sensei.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4395
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Retour vers Les Ecoles

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité