Nous sommes actuellement le Mar Mai 26, 2020 6:13 pm
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Le travail de l'énergie au Japon

Les différentes Ecoles de karate au Japon sans exclusive.

Le travail de l'énergie au Japon

Message par karatejapon » Lun Avr 27, 2009 12:36 am

Nous vous proposons aujourd'hui le résumé d'une conversation informelle tenue à Tôkyô, le mois dernier.

Comme souvent, c'est le hasard qui nous a fait rencontrer notre interlocuteur.
Monsieur Nakata Hirokazu, professeur de technologie de son état, a accepté de s'entretenir avec nous à propos de sa conception du karatedô, sur la façon de combattre notamment. Mais aussi sur ce qui reste, à son sens, le plus important, à savoir le travail énergétique à travers divers exercices dont il nous a parlé avec conviction.


- kj: "Pratiquez vous depuis longtemps Nakata san?"

- N.H.: "Tout juste trente ans. J'ai commencé au collège, à quinze ans et je n'ai jamais arrêté."


- kj: "Toujours la même Ecole?"

- N.H.: "Presque car j'ai changé de dôjô plusieurs fois et aussi de groupe.
Je suis membre d'une association Gôjû ryû qui prend des éléments de l'Ecole d'origine à Okinawa et d'autres créés par Yamaguchi Sensei. Notre dôjô est à Yoyogi, près de la station, sur la ligne Yamanote. Ce n'est pas très grand mais nous travaillons bien. Nous sommes environ une trentaine, surtout des pratiquants confirmés car notre travail s'adresse peu aux débutants qui doivent déjà acquérir les bases. Notre recherche est celle de l'énergie et cela demande beaucoup de concentration. Il n'est pas vraiment possible de tout reprendre à zéro si on veut avancer."


- kj: "Donc seuls des adultes fréquentent votre dôjô?"

- N.H.: "Non, nous avons aussi des cours plus classiques pour les jeunes. Mais notre travail entre anciens est différent. Nous possédons les bases du karate et cherchons une autre dimension."


- kj: "Comment se déroulent les cours auxquels vous participez?"

- N.H.: "Pour partie comme un entraînement normal, c'est à dire l'échauffement, les étirements et toute la technique du kihon.
Après cela le travail énergétique est réalisé de deux façons principales. Soit nous travaillons les kata et prenons un mouvement particulier sur lequel nous effectuons une montée maximale de l'énergie. Si c'est une technique de poing, cette énergie viendra à cet endroit puis devra irradier dans l'ensemble du corps. C'est difficile à expliquer et même à ressentir, surtout au début. Il faut tenir la position jusqu'à sentir la chaleur dans le membre concerné.
L'autre possibilité est de travailler sur des exercices traditionnels okinawaïens, souvent en kibadachi. C'est assez contraignant mais notre ryû cherche des positions stables comme c'était le cas à Okinawa originellement."


- kj: "Pourriez-vous préciser quelque peu et décrire ces exercices."

- N.H.: "Je vais essayer en prenant un exemple précis...Si vous êtes en kibadachi vous devez contracter le hara de façon à faire monter et descendre le diaphragme, non plus de façon inconsciente mais selon votre volonté. Votre esprit doit se concentrer sur ce point et vous sentirez alors l'énergie monter en vous. Par ailleurs il faut toujours accompagner cette technique d'une respiration profonde et sonore, partant des pieds et remontant jusqu'aux clavicules.
Au bout d'un certain temps vous sentirez l'énergie de la terre monter en vous. Vous ferez alors le lien entre l'énergie du ciel et celle de la terre. Vous êtes au milieu, bien ancré et votre puissance est soudain très importante. La force que vous dégagez à cet instant est jusqu'à trois fois supérieure à celle développée en temps normal.
La difficulté consiste à atteindre cet état n'importe quand et renouveler ces éclairs d'énergie."


- kj: "Je me trompe peut être mais ce que vous décrivez ressemble beaucoup aux Arts Martiaux chinois internes."

- N.H.: "Absolument. N'oublions pas que le Gôjû ryû karate tire son essence des Arts Martiaux du sud de la Chine. Néanmoins la différence réside dans le fait que le karate est un Art majoritairement externe, fait pour le combat explosif. Nous essayons donc de compléter cet aspect par une dimension interne."


- kj: "Pourquoi cette recherche alors? Ne vous éloignez vous donc pas du karatedô?"

- N.H.: "En fait pas du tout car notre but est double pour simplifier mais toujours dans l'esprit du karatedô.
Si on prend l'aspect externe, cette énergie renforcée permet d'exécuter des techniques très puissantes. Généralement nous appliquons cette façon de faire à partir des chûdan tsuki et des chûdan maegeri car c'est là qu'on ressent le mieux la puissance. C'est tout à fait sensible avec le makiwara. Sur les partenaires il faut faire attention car les blessures internes peuvent survenir avec un seul coup. En cas de combat il faudra frapper ainsi en direction des organes comme le foie, le plexus ou la rate; l'effet est dangereux.
Pour le côté interne, notre but est d'avoir conscience de tous nos organes, particulièrement au niveau de l'abdomen, de les protéger des coups mais aussi des maladies. Une vie saine couplée à ces techniques permettra une plus grande longévité et réduira les risques pour la santé."


- kj: "Quelles sont exactement les origines et sources de votre Ecole?"

- N.H.: "Comme je vous l'ai dit, il s'agit de Gôjû ryû mais différent des groupes principaux. Nous sommes retournés vers les origines à partir de documents chinois et okinawaïens. Il faut additionner les connaissances pour passer à un autre niveau. Nous suivons les principes édictés par Yamaguchi Sensei. Nous gardons d'ailleurs de bonnes relations avec ses fils."


- kj: "Pratiquez vous le kumite au dôjô?"

- N.H.: "Oui mais nous n'essayons pas de placer de nombreuses techniques. Il faut chercher à éliminer l'adversaire sur un coup précis en y mettant toute son énergie. On peut viser les organes mais aussi les articulations.
Sinon, toujours en faisant attention aux partenaires, il faut attaquer les genoux et aussi simultanément avec les bras et les jambes. Le karate d'Okinawa est très bon à ce niveau mais au Japon on ne pratique ainsi que rarement. C'est dommage car un adversaire sera toujours surpris par deux techniques lancées au même moment.
Attaquer les articulations est aussi très efficace, bien entendu. En tout cela nous sommes plus proche du karate d'Okinawa que de la version japonaise, inspirée par les boxes occidentales."


- kj: "Vous utilisez le makiwara avez vous dit mais quid d'autres instruments, okinawaïens par exemple?"

- N.H.: "Nous n'avons pas la place au dôjô pour stocker du matériel traditionnel mais, au cours de stages, nous utilisons des instruments venant d'Okinawa.
De plus nous organisons chaque année une rencontre avec des membres de la branche Gôjû ryû okinawaïenne. A ces occasions tout le monde peut étudier le maniement des divers objets d'origine chinoise. Ils sont très utiles sur les plans musculaire et tendineux. Si le travail est bien compris les articulations ne souffrent pas et sont même renforcées.
Nous mettons généralement l'accent sur le renforcement des mains et des doigts, en manipulant des pots emplis de terre. L'énergie accumulée dans une main solide et ferme permet de la rendre dure comme du bois.
Quelque part tout notre notre travail est un investissement pour l'avenir. Le but étant de vieillir en restant en bonne santé."


- kj: "Pratiquez vous la position ritsuzen?"

- N.H.: "A l'occasion mais nous privilégions des déplacements lents avec une respiration accordée plutôt qu'une position statique. Néanmoins je crois que buts et résultats sont similaires dans ce cas. De nombreuses façons existent pour une recherche allant dans le même sens."


- kj: "Votre pratique fait-elle de nombreux adeptes?"

- N.H.: "Vous savez, le karate bouge au Japon et ailleurs j'imagine. Les gens recherchent plus le bien être que la notion de combat. Notre organisation est encore réduite mais je crois sincèrement en des possibilités de développement. Nous ne faisons pas de publicité mais je vois un mouvement profond vers des pratiques respectant le corps et répondant à la demande de gens soucieux de leur santé. Notre façon de pratiquer correspond à cela.
En fait il y a un âge pour tout. Nos jeunes participent à des tournois et les plus anciens travaillent leur énergie applicable au combat."


- kj: "N'avez vous tout de même pas l'impression de vous éloigner du karatedô en tant que technique d'auto défense?"

- N.H.: "Pas du tout car notre façon de faire est directement applicable au combat tel qu'il était conçu à l'origine.
A nouveau, notre recherche est double: préserver et améliorer la santé au travers de l'augmentation de l'énergie interne ainsi que former des combattants efficaces et surtout décisifs comme on en trouvait en Chine ou à Okinawa."


Nous tenons à remercier Monsieur Nakata Hirokazu pour le temps consacré à nous répondre et ses explications passionnées.

Cette conversation s'étant déroulée principalement en anglais et dans une moindre mesure en japonais, nous restons seul responsable des erreurs éventuelles de traduction ou d'interprétation.
Dernière édition par karatejapon le Ven Sep 24, 2010 2:19 pm, édité 1 fois.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4535
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par cardinal » Lun Avr 27, 2009 3:23 pm

Merci pour cet article très instructif sur la façon de pratiquer de "cette branche" du Goju-Ryu. Leur pratique de la double attaque est très intéressante.
Pourquoi faire du Karaté ?
"La mission ultime du karaté est de développer les meilleurs traits du caractère humain plutôt que former les êtres humains à affronter ses ennemis physiques"

~Mas Oyama~
cardinal
 
Message(s) : 644
Inscription : Mer Oct 18, 2006 10:05 pm
Localisation : Moulins (03)

Techniques avancées

Message par karatejapon » Sam Mai 02, 2009 4:13 pm

On retrouve ces techniques simultanées dans le karatedô ancien. Il est vrai que c'est assez rare de nos jours et difficile à réaliser mais assurément efficace car surprenant pour l'adversaire.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4535
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par tarek » Ven Sep 24, 2010 1:39 pm

Très intéressant cher Webmestre, merci de casser la barrière de la langue et la distance pour nous permettre de découvrir les formes de Karate non médiatisées mais tellement riches.

Osu!
tarek
 
Message(s) : 106
Inscription : Mer Mars 17, 2010 7:55 pm
Localisation : Paris

Message par Markoki92 » Mer Mai 25, 2011 11:17 am

Article très interessant, comme quoi la mixité des générations est enrichissante pour tous.
Je cite: "Le but étant de vieillir en restant en bonne santé."
Simplement............... !!!

Arigatô gozaimasu
Dô et Hanami
Cerisiers pleureurs à fleurs
Larmes dans le vent.

* Hito-No-Michi *
Markoki92
 
Message(s) : 9
Inscription : Mar Mai 24, 2011 10:43 pm
Localisation : Clamart 92140

Retour vers Les Ecoles

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)