Nous sommes actuellement le Mar Mars 26, 2019 12:16 pm
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Ecole à redécouvrir

Les différentes Ecoles de karate au Japon sans exclusive.

Ecole à redécouvrir

Message par karatejapon » Mar Juin 28, 2011 3:32 pm

Voici deux semaines, à Ôsaka, nous avons eu le plaisir et la chance de rencontrer un authentique chercheur.
Monsieur James Tateishi, né aux Etats Unis de parents Nippons, émigrés avant la deuxième guerre mondiale à Hawaii, effectue actuellement des recherches sur la Kosho ryû.
Nous nous sommes croisés chez Isami, fournisseur au Japon de très nombreux pratiquants d'Arts Martiaux et avons poursuivi notre conversation sur une terrasse de la station de Nanba.


- kj: "Quel est exactement l'objet de vos recherches?"

- J. T.: "J'essaye de retrouver les origines exactes du kenpo Kosho ryû de James Mitose et établir un panel complet de ses techniques, sa filiation et ses représentants actuels ainsi que leurs localisations."


- kj: "Il ne s'agit donc pas de karatedô à proprement parler?"

- J. T.: "C'est un peu plus compliqué que cela. Les points communs entre le kenpo et le karate abondent. Mais il s'agit principalement de karate d'Okinawa.
Il faut savoir que Maître Mitose a changé le nom de son Ecole à plusieurs reprises. Une des premières appellations était Shorei ryû kenpo. Le rapprochement avec le karate okinawaïen est donc évident puisqu'on trouve encore aujourd'hui des dôjô de Shorei et Shorin ryû à Okinawa. Il s'agit tout simplement de la traduction de Shaolin.
Le kenpo Hawaïen revendique des racines chinoises mais la vérité est plus complexe et je m'attache à la rétablir."


- kj: "James Mitose a donc étudié le karate d'Okinawa?"

- J. T.: "Bien entendu. Il faut savoir que les îles de Hawaii sont un melting pot asiatique et que de nombreux Okinawaïens y sont implantés depuis bien longtemps, comme les Japonais et les Chinois.
Il est évident que l'influence du karate a touché le travail de la famille Mitose. Mais, pour certaines raisons, c'est le versant chinois qui a été mis en avant."


- kj: "De quelle façon et pourquoi donc?"

- J. T.: "Tout d'abord, les racines principales du kenpo Kosho ryû sont les animaux que l'on retrouve dans le wushu chinois. Cela dit, on trouve les même principes à Okinawa et même dans le karate japonais. Si ce n'est pas évident pour tous, il suffit de penser au tsuruashidachi de plusieurs kata japonais ou même au kibadachi qui n'est autre que le mabo chinois. On peut encore citer le nekoashidachi ou d'autres positions dont les Japonais ont changé les noms.
Quant au pourquoi, la question est intéressante et recouvre une large partie de mes recherches.
Il faut, dans un premier temps, démystifier tout cela, avoir une approche neuve et objective."


- kj: "Qu'entendez-vous par là?"

- J. T.: "Au risque de paraître iconoclaste, James Mitose n'était qu'un homme, pas un surhomme, malgré des aptitudes au dessus de la moyenne. Cette approche m'a valu bien reproches alors que je suis encore très loin d'avoir achevé mon travail."


- kj: "Qui donc exprime des reproches quant à votre travail?"

- J. T. : "Essentiellement des membres de la famille Mitose ainsi que Michael Brown qui se targue de posséder des documents uniques sur cette Ecole. Il ne me laisse d'ailleurs pas y accéder. Il m'est reproché d'écorner l'image déjà bien flétrie du fondateur."


- kj: "Quelles sont donc ces raisons que vous dites controversées?"


- J. T.: "J'en vois trois principales. Elles peuvent sembler triviales voire sans objet mais, pourtant, mes recherches confirment ce que je vais vous expliquer maintenant, de façon claire et irréfutable. Je n'entrerai pas dans les détails fastidieux et qui demandent une élaboration écrite mais voici ce que j'estime vrai.
Primo, la famille Mitose, de confession bouddhiste, suit les principes d'une secte d'obédience chinoise, pas japonaise. Cet aspect spirituel a largement influencé le patriarche, James, dont l'allégeance tendait clairement vers la Chine à ce niveau.
Secundo, les Mitose se sentaient Hawaïens avant tout, pas Japonais, malgré leurs origines. La guerre n'a fait que renforcer cet éloignement du Japon et tout ce qui s'y rapportait. La tradition familiale martiale n'a pas fait exception en la matière. De même, les déboires judiciaires de James Mitose ont encore creusé le fossé avec l'absence totale de solidarité de la part de la communauté nippone de Hawaii.
Tertio, l'aspect commercial - celui qui me vaut le plus d'inimitié - est incontournable."


- kj: "Pouvez-vous préciser quelque peu?"

- J. T.: "Tout à fait.
Le consumérisme américain additionné à la vogue des Arts Martiaux dans les années 60 et 70 a donné des idées à bon nombre de pratiquants plus ou moins avancés.
Avec l'arrivée d'Instructeurs Japonais, essentiellement Shotokan, la concurrence devint plus rude. Il fallait se démarquer et, pour Hawaii, conserver une forme d'indépendance. Surtout ne pas se mettre sous la coupe du karate japonais. Celui d'Okinawa restant minoritaire dans l'archipel.
Si on observe, comme je l'ai fait, l'évolution de la position de James Mitose à cette époque, il est clair que ses critiques contre le karate se font de plus en plus acerbes. De la même façon, il change le vocable jusqu'alors en vigueur et ne parle plus que de kenpo, gommant ainsi quand c'est possible les références à Okinawa et au Japon.
Il fallait en outre fédérer les Arts Martiaux des îles et diriger, en supervisant des individualités fortes tel Ed Parker. Mais en fait le kenpo est resté multiforme avec de nombreuses variantes.
Quelque part il s'agit d'une modification de l'histoire en infléchissant certains points et en en éliminant d'autres. Cet avis est bien entendu mal perçu par les tenants du Mitose kenpo."


- kj: "Quel est donc votre sentiment, s'agit-il de karate ou pas?"

- J. T.: "Je crois qu'il faut aborder le problème sous un autre angle. On retrouve les mêmes techniques à peu de choses près mais avec des approches différentes selon les attitudes des personnes et leurs lieux de vie.
En tant que pratiquant de karate, je ne peux m'empêcher de voir énormément de points communs avec ce que je fais et encore plus avec le tôde d'Okinawa, avant son arrivée au Japon."


- kj: "Ne pratiquez-vous pas le kenpo sur lequel vous effectuez des recherches?"

- J. T.: "Ma tradition familiale est basée sur le Funakoshi karate mais, en bon Hawaïen, je pratique aussi le kenpo. Mais mon groupe est minoritaire et nous ne travaillons pas avec la famille Mitose même si je considère qu'elle reste la référence, sans conteste."


- kj: "Il semblerait que la personnalité de James Mitose reste, à ce jour, controversée pour le moins..."

- J. T.: "Absolument. Il a fini sa vie en prison, malade, sur le continent. Il a été condamné pour homicide après avoir, selon la justice, demandé à un de ses élèves d'assassiner un ressortissant Japonais. James Mitose a toujours réfuté ces accusations mais son élève était un homme influençable qui serait devenu un tueur par dévotion envers son Maître. Plusieurs membres de la famille ont été soupçonnés de participation à cette conspiration mais seul James a été condamné. Son élève, converti à l'Islam avant son incarcération, était semble-t-il atteint de troubles psychologiques. Il a reconnu avoir agressé la victime mais affirme ne pas l'avoir achevée. Selon lui, c'est bien son Maître qui lui a ordonné ce meurtre et s'est dit redevable malgré les différences religieuses importantes.
Cette sinistre histoire fait que le kenpo a vu le cours de son développement altéré voire totalement changé. Mitose est mort trop tôt et n'a pu terminer son oeuvre fédératrice d'où les variantes connues aujourd'hui"


- kj: "Techniquement, qu'est-ce que le kenpo?"

- J. T.: "Le kenpo est basé sur les mouvements et attitudes de plusieurs animaux. On cherche à donner des angles à l'adversaire et être explosif. Les déplacements sont souvent différents de ceux du karate japonais, plutôt courts et en rond. Beaucoup de coups de pied bas et des techniques de mains ouvertes proches du kung fu du sud de la Chine. Notamment les serres d'aigle."


- kj: "Que comptez-vous faire une fois vos recherches achevées?"

- J. T.: "Je prends mon temps et j'en ai encore pour plusieurs années. Ensuite, si possible, j'écrirai un livre mais rien ne presse. J'enseigne à l'université en tant que professeur associé, sur le continent, mais je travaille principalement dans des écoles privées. Ma spécialité est la psychologie. Le sujet du Mitose kenpo m'intéresse de par mes origines et mon histoire familiale mais ce n'est en aucun cas un but ultime. C'est mieux ainsi car je ne bâcle pas et ne prends pas parti.
J'espère simplement que mes recherches contribueront à aider à la découverte ou à redécouvrir cette Ecole qui mérite mieux."


Nos sincères remerciements vont à Monsieur James Tateishi qui a pris le temps de nous exposer ses travaux. Nous lui souhaitons d'arriver au bout de ses recherches.

Notre conversation ayant été menée en anglais, nous restons seul responsable des éventuelles erreurs de traduction et d'interprétation.
Dernière édition par karatejapon le Dim Mai 20, 2012 2:12 pm, édité 1 fois.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3882
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par Max98 » Mer Juin 29, 2011 1:01 pm

Sympathique de travailler au CNRS branche Arts Martiaux .... :-)
Max98
 
Message(s) : 78
Inscription : Lun Juin 22, 2009 11:06 am
Localisation : La Garenne Colombes

Hobby

Message par karatejapon » Jeu Juin 30, 2011 7:13 pm

En fait, il s'agirait surtout d'une passion pour la recherche et l'écriture. Si en plus on connaît bien le sujet, ce n'est que du plaisir, ou presque.
En tout cas, si un ouvrage naît de ces recherches, nous ne manquerons pas de vous le présenter et commenter sur le forum dédié.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3882
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Visibilité contrastée

Message par karatejapon » Mer Juil 06, 2011 4:38 pm

Pour information, si cette Ecole est peu mentionnée dans les médias français spécialisés, en bonne logique la situation est différente aux Etats Unis.
Par contre pas ou peu de représentation au Japon, par rapport à d'autres mouvances du kenpo.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3882
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Quelques dôjô

Message par karatejapon » Dim Août 21, 2011 12:26 pm

Après quelques récentes et rapides recherches à New York, on trouve des dôjô de la mouvance Mitose à Hawaii, en bonne logique, mais aussi dans le sud de la Californie. Ils restent néanmoins noyés dans la masse des autres tendances du kenpô, principalement celle de Jeff Speakman et semblent faire profil bas. Ce qui s'explique par la controverse toujours vive quant au fondateur.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3882
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Retour vers Les Ecoles

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron