Nous sommes actuellement le Mar Sep 22, 2020 8:01 pm
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Kangeiko 2013 - Première partie

Tous les stages de karate au niveau mondial

Kangeiko 2013 - Première partie

Message par karatejapon » Mer Jan 09, 2013 6:59 pm

Comme en 2011, nous avons participé au kangeiko du Kyokushinkaikan, les 4, 5 et 6 janvier.

Organisé depuis plus de trois décennies par l'Ecole de feu Oyama Masutatsu Sôsai, ce stage est considéré comme le plus dur de l'archipel par la presse spécialisée japonaise.
Les autres médias ne s'y trompent d'ailleurs pas avec divers reportages télévisés ainsi que dans les grands quotidiens.

Cette année, comme il y a deux ans, nous nous y sommes rendu en compagnie de Julien Porterie Sensei, sandan et Instructeur à l'ACBB, le dôjô dirigé par Jacques Legrée Shihan.
Un troisième Français était cette fois-ci présent pour compléter le petit groupe des stagiaires Français, Romain Anselmo Senpai. Aujourd'hui shôdan, avant de rejoindre le Kyokushinkai karate Romain a été champion de France, d'Europe et du monde dans les années 1990. Coéquipier de noms prestigieux tels Christophe Pinna et David Félix, pour n'en citer que deux, il a eu le courage de remettre une ceinture blanche et se lancer dans l'Ecole la plus rude avec ses fameux combats au KO.
Pour son premier Mitsumine (nom sous le quel ce stage est connu internationalement) il n'aura pas été déçu, comme vous allez pouvoir le constater.

Nous vous proposons de suivre pas à pas les tribulations de nos trois tricolores, rares étrangers au milieu d'un groupe d'une centaine de pratiquants motivés, comprenant également un Néozélandais, un Anglais, un Russe et trois Américains. Une vingtaine d'enfants entre sept et douze ans participaient aussi à ce kangeiko.

Arrivés à Tôkyô le 2 janvier au soir, grâce aux ailes bienveillantes d'Air France, nous sommes dans les tous premiers à arriver au Honbu dôjô de l'organisation dirigée par Matsui Shokei Kanchô.
Il n'est que 7:00, le temps est clément, beau mais tout de même bien frais, ce qui promet une fois arrivés en montagne.

Le temps de payer, saluer tout le monde, prendre quelque photos dans ce lieu chargé d'histoire et, à 8:00, nous embarquons dans les autocars qui partiront en convoi vers le Mitsumine.
Plusieurs grandes figures du Kyokushinkaikan sont là, de Goda Yûzo Shihan à Kiyama Hitoshi Shihan en passant par Artur Hovannissyan Sensei et Narushima Ryû Sensei.
L'équipe des combattants du Honbu dôjô est bien entendu présente, emmenée par Akaishi Makoto Sensei, secondé par Sawamura Yûta Senpai et Mori Zenjyûro Senpai, tous connus des spectateurs du Festival des Arts Martiaux depuis deux ans maintenant.

Près de trois heures seront nécessaires pour rejoindre le lieu du stage avec deux arrêts en route. Juste le temps d'avaler un bol de nouilles brûlant et un thé vert, comme le veut la tradition japonaise. L'ambiance est conviviale et les troupes semblent motivées, comme à l'accoutumée.

Et c'est par un bel après midi ensoleillé que nous arrivons dans cet endroit légendaire, situé à 1300 mètres d'altitude.
Il s'agit en fait de plusieurs temples où se rendent les pèlerins pour un court séjour ou une retraite. Une auberge traditionnelle - de type ryôkan - accueille les touristes dans un confort simple mais douillet, au sein d'un paysage digne d'un tableau peint par un maître zen.

Après nous être installés dans nos chambres - partagées avec trois Japonais - nous voilà partis en procession vers le monument dédié à la mémoire d'Oyama Masutatsu Sôsai. C'est en effet dans ces montagnes magnifiques que le fondateur du Kyokushin karatedô fît une retraite spartiate qui amorça la légende.
Matsui Shokei Kanchô, Directeur mondial du Kyokushinkaikan, nous y attend pour une courte période de recueillement et une brève allocution. En substance, l'ancien champion du monde nous souhaite une Bonne Année, un bon stage et nous dit attendre le meilleur de nous mêmes. Nous devrons nous dépasser, comme pour tous les camps d'hiver, mais la barre est toujours haut placée.

Après le retour à l'auberge, les choses sérieuses commencent avec un premier entraînement de deux heures sous la direction du Kanchô.
Nous sommes plus d'une centaine dans la grande salle de spectacle du ryôkan dont une trentaine de yûdansha (ceintures noires, du shôdan au godan).
Rappelons que cette Ecole ne comporte que huit dan et qu'obtenir la ceinture noire est déjà une très rude épreuve, bien éloignée des examens "sportifs" que nous connaissons sous nos latitudes.

En délicatesse avec ses vertèbres lombaires et une jambe - résultat de quinze années d'entraînement pour des compétitions féroces - le Kanchô laisse Akaishi Makoto Sensei diriger l'échauffement et les étirements. Il reprend ensuite la main pour le travail foncier.
Du haut de sa longue expérience, Matsui Shokei Kanchô nous prodigue des conseils et corrige de nombreux points.
Au delà de l'aspect purement technique, c'est surtout l'attitude mentale qui est mise en exergue.

Laissons ici le Kanchô s'exprimer avec ses propres mots: "Vous devez être conscients de chaque technique réalisée, qu'elle soit unique ou bien au sein d'une série de cent mouvements. A défaut, ce que vous ferez n'aura aucun sens. Il faut vivre pleinement ces techniques et s'engager à fond. Si vous ne travaillez qu'à 70%, progressivement vous ne pourrez plus aller au delà. Vos capacités s'appauvriront jusqu'à être proches du zéro. Votre technique ne sera plus qu'une gestuelle vide de sens. Sôsai appuyait toujours sur ce point! Soyez conscients et totalement dans votre technique. Sinon, ce n'est pas la peine de venir ici, un club de sport fera l'affaire pour bouger son corps."

Durant ce cours, nous avons exécuté toutes les techniques de base, qu'il s'agisse de poings, de jambes ou de blocages.
Le Kanchô nous fît enchaîner jusqu'à dix coups de pieds jôdan sur un rythme élevé.
Le numéro deux de l'organisation, Goda Yûzo Shihan, comme à son habitude, passe dans les rangs et rabroue vertement les ceintures noires qui ne se donneraient pas à fond. Mais ils sont rares et la fatigue est compensée par l'émulation du groupe.

Le Directeur mondial, notant les reproches faits à quelques yûdansha, reprend la parole: "Vous portez une ceinture noire et les autres vous regardent. N'oubliez jamais cela. Je vois bien les quatre ou cinq premiers rangs mais les autres, plus loin dans la salle, prenez vous en main, ne vous laissez pas aller. Les Sensei et les Senpai doivent donner l'exemple sans jamais fléchir!"

Toutes les paroles de Kanchô sont ponctuées d'un OSU sonore, comme il se doit.

Après plus de deux heures un quart de cours et les divers saluts, nous pouvons remonter dans nos chambres et préparer nos questions pour la conférence prévue après le dîner. Ce rituel est important et chaque sensei responsable d'un groupe de trois ou quatre chambres s'assure que chacun réfléchisse bien puis nomme un porte parole qui pourra s'adresser directement à Matsui Shokei Kanchô.



Nous vous proposerons dès demain la suite du récit de ce kangeiko 2013.
Dernière édition par karatejapon le Jeu Déc 26, 2013 4:54 am, édité 1 fois.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4676
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par cardinal » Dim Jan 20, 2013 8:20 pm

Une fois de plus c'est un très beau récit que tu nous proposes, cher webmestre. Tu as vraiment rater une carrière de journaliste :wink: . En parlant de presse, le récit avec la vision de Romain Anselmo pour son premier Mitsumine aurait mérité un très bon reportage sur Karaté Bushido !

Ps : "grâce aux ailes bienveillantes d'Air France" Si ça ce n'est pas de l’auto-kiffe et pub pour sa boîte :lol:
Pourquoi faire du Karaté ?
"La mission ultime du karaté est de développer les meilleurs traits du caractère humain plutôt que former les êtres humains à affronter ses ennemis physiques"

~Mas Oyama~
cardinal
 
Message(s) : 644
Inscription : Mer Oct 18, 2006 10:05 pm
Localisation : Moulins (03)

C'est bien le cas

Message par karatejapon » Dim Jan 20, 2013 11:24 pm

Le reportage dans le prochain numéro de Karate Bushido est justement centré sur Romain Anselmo Senpai. Le rédacteur en chef l'a interviewé dans ce sens.

Pour le post scriptum, la gentillesse et la bienveillance avec lesquelles les équipages nous ont reçus méritaient ce clin d'oeil.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 4676
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Retour vers Stages

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron