Nous sommes actuellement le Mer Mars 20, 2019 11:20 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Comportement déplorable

Description de la pratique réelle du karate au Japon.

Comportement déplorable

Message par karatejapon » Lun Fév 28, 2011 6:11 pm

La récente Coupe de France Kyokushinkai ainsi qu'une discussion suivie ces derniers jours sur Facebook nous ont inspiré l'article qui suit. A vous d'y réagir si vous le souhaitez.

Ayant officié en tant que juge (confirmé) et arbitre (stagiaire), voici deux semaines, lors du tournoi hexagonal de niveau le plus élevé, nous avons pu observer certains comportements qui nous ont fait réagir et, surtout, réfléchir. Dans le mesure où nous avons déjà combattu au Japon mais aussi assisté à plusieurs compétitions, régionales, nationales et mondiales, un parallèle avec ce que nous avons pu observer au stade Pierre de Coubertin s'impose selon nous.

Nous ne parlons pas ici du niveau des combattants sur le tatami mais bien de l'attitude d'une partie du public. Ce qui nous permet de revenir au coeur du sujet du site, à savoir comment le karatedô est vécu au Japon.

Pas particulièrement affligé d'oreilles chastes, force est néanmoins de reconnaître que ce que nous avons entendu dans les gradins lors de certains combats est, pour nous, tout simplement inadmissible.
Nous ne reprendrons pas ici les termes vulgaires et orduriers relevés, c'est inutile. Pour choquants qu'ils soient, nous avons été encore plus désolés de voir que ces diatribes venaient parfois de la bouche même de combattants, encourageant leurs camarades de dôjô. Encore plus grave à notre avis.

Soyons clair, il est tout à fait normal et légitime d'encourager les siens. Votre webmestre le premier a su apprécier le support vocal prodigué lors de l'Open du Kansai, l'année dernière.
Cela étant dit, nous avons (avions?) la faiblesse de croire que match de football et tournoi de karate évoluaient dans des sphères totalement différentes. Désolé pour les fans de ballon rond mais force est de reconnaître que la finesse et la bienséance sont souvent absentes des tribunes.

Il est certes prévu dans le règlement établi par les instances françaises de la Kyokushinkai que des sanctions sévères peuvent être appliquées en cas d'excès, comme ceux que nous avons vécu lors de cette journée. Peut être injuste pour le combattant qui se verrait pénalisé au regard de l'attitude des ses supporters mais s'il faut en passer par là, soit.

Il ne s'agit en aucun cas, pour nous, de chercher à dédouaner le corps arbitral. Des erreurs ont été commises, par votre webmestre notamment. Nous les reconnaissons de bonne grâce. Elles sont malheureusement inévitables; aux arbitres et juges de tendre vers l'excellence et travailler afin de s'améliorer.

Nous ne cherchons pas à jeter l'opprobre sur tel ou tel dôjô en particulier mais nous avons malgré tout identifié certaines personnes très virulentes qui ont fait assaut de bêtise et de grossièreté à l'encontre du corps arbitral. Ces brillants sujets, non contents d'être mal éduqués (chez eux? Au dôjô? Les deux...?) se sont montrés aussi peu courageux. Leurs vociférations ont vite cessé quand nous leur avons intimé d'arrêter sans délai leurs débordements inopportuns.

Cette situation est impensable au Japon. Les encouragements fusent, bien entendus car on peut être partisan tout en sachant raison garder.
Nouvel accroc à ce niveau puisque les mêmes (supposés) pratiquants se sont fait une joie d'encourager leurs combattants dans des termes à nouveau inadmissible. Aucun respect pour celles et ceux qui ont le courage de monter sur le tatami. On en est carrément arrivé à l'injure stupide et raciste (vous voudrez bien nous pardonner le pléonasme) à l'encontre de combattants affrontant leurs camarades de dôjô .
Pascal Germain Sensei, responsable de l'arbitrage, s'est approché du groupe responsable de ces avanies et a rapidement calmé tout ce petit monde. C'est très bien mais cela ne devrait pas se produire.

Pour notre part, jamais au grand jamais, nous n'avons vu de tels comportements au Japon.
Des encouragements bruyants, certes, voire quelques sifflets mais pas d'écarts de conduite de cet ordre.

Alors, de quoi s'agit-il? D'un manque d'éducation que les instructeurs se doivent de dispenser au sein des dôjô? Possible car, au Japon, le mot "respect" est souvent repris mais jamais galvaudé, selon notre compréhension du moins.

Certains pourront objecter à nos propos et idées qu'il s'agit de personnes jeunes, manquant encore de repères et que tout cela n'est pas bien grave. Nous agréons à l'idée voulant qu'il faut que jeunesse se passe. Mais, justement, c'est quand on est jeune pratiquant qu'il faut être mis sur le bon chemin; la bonne "Voie" en d'autres termes.
Alors, quitte à passer pour pour un affreux passéiste, "tatamisé" et se voulant plus Japonais que les Japonais eux mêmes, nous avons choisi notre vision du karatedô.

Comme nous l'avons écrit plus haut, les compétitions au Japon sont l'occasion de belles démonstrations d'encouragements. Que celles et ceux qui n'ont jamais mis les pieds dans l'archipel n'aillent surtout pas imaginer des ambiances aseptisées dignes de tournois d'échecs. Rien ne serait plus faux. Néanmoins, le comportement, tant des spectateurs que des combattants, reste courtois et dépourvu du langage de charretier relevé lors de la Coupe de France.


Evidemment, connaissant plutôt bien le Japon et notamment la vie sur place, nous comprenons bien que la culture du pays et ses codes sociaux font que les attitudes nippones sont plus mesurées qu'en occident. Il ne s'agit pas pour nous de tenter une forme de moralisation. Ce n'est pas notre rôle et nous avons d'autres choses à faire. Par contre cette tâche d'éducation incombe aux enseignants et les Japonais s'en acquittent fort bien avec sérieux et conscience des enjeux.

Nous n'accablerons pas le responsable du dôjô - que nous ne nommons d'ailleurs pas - dont les membres ont montré un comportement outré, loin des valeurs prônées à travers le "", si cette idée évoque quoi que ce soit chez certains d'entre eux. Espérons que ce suffixe ne soit pas, lui non plus définitivement galvaudé.

Sans placer le karatedô au Japon sur un piédestal ou l'idéaliser, il est au moins clair dans notre esprit que bien des leçons doivent encore être apprises.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3878
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par liptonic » Mar Mars 01, 2011 12:04 am

Je dois dire que bien que cela me choque, cela ne me surprend pas ou peu.
J'avais déjà observé ce comportement dans d'autres compétitions d'arts martiaux il y a déjà 15-20 ans. Par ailleurs, j'ai ouïe dire que certains très très (trop?) hauts gradés du karate Français avait dans un passé pas si éloigné insulté, menacé .. les arbitres.
Heureusement que le Karate n'est pas olympique, sinon je pense que ce phénomène aurait tendance à empirer en france. Quant au Japon, ils sont sur une planète différente de la notre sur ce sujet là.
Après on pourrait aussi discuter sur l'éducation/le niveau des "(très) jeunes" dans la société française, mais on sortirait du cadre du Karate..

Serait-il possible d'avoir le fil de la discussion sur FB ? Merci.
liptonic
 
Message(s) : 814
Inscription : Lun Sep 18, 2006 4:22 pm
Localisation : S.F

Message par cardinal » Mar Mars 01, 2011 12:14 am

Merci pour ce résumé, webmestre, je vois que je n'ai rien raté du côté des tribunes...

Et je vois aussi, que le public d'une école de jissen Karaté comme la Kyokushinkaï en France ressemble de plus en plus à celui d'une compétition nationale lambda de la FF-Karaté "à la touche" (ou Judo d'ailleurs) comme j'ai put en voir ou le il n'y avait plus aucune place pour le Do mais juste pour "le sport" et pas au sens noble du terme...

C'est très, très décevant pour le Kyokushin Français si cet esprit malsain gagne le rang de son public et qui plus est pratiquant, sachant l'importance du Dojo-Kun pour cette ryu.

La seule solution, pour moi c'est que le prof qui a des élèves de cette trempe est le droit à au moins une explication courtoise mais franche de ses supérieurs hiérarchiques (Shihan, commission Kyokushin FFKDA, France Kyokushin etc) et lui dire que l'exemple viens d'abord de lui et lui faire comprendre que chacun de ses élèves représentent, en bien ou comme là en mal, son club et la voie qu'il a choisit celle de la Kyokushin-ryu.

Pour rappel le quatrième précepte du dojo-kun : "Nous suivrons les règles de la courtoisie, nous respecterons nos supérieurs et éviterons la violence."
Pourquoi faire du Karaté ?
"La mission ultime du karaté est de développer les meilleurs traits du caractère humain plutôt que former les êtres humains à affronter ses ennemis physiques"

~Mas Oyama~
cardinal
 
Message(s) : 644
Inscription : Mer Oct 18, 2006 10:05 pm
Localisation : Moulins (03)

Message par Hanchindi » Mar Mars 01, 2011 6:51 am

J'ai aussi eu l'occasion d'entendre, ou plutôt de subir ce genre de comportement, à Okinawa, lors des sekai-taikai (réunions internationales), de la part d'étrangers de tous bords.
Je confirme que si les encouragements japonais ne sont pas en restent, et sans vouloir tomber la tatamisation béate, jamais ils ne sont orduriers, vulgaires, racistes ou xénophobes.
Je me souviens même d'un gamin d'une dizaine d'années hurlant "kill him" sous les yeux énamourés de sa mère. :shock: :cry: :evil:
Chibariyo!!!
Hanchindi
 
Message(s) : 89
Inscription : Ven Sep 15, 2006 3:07 pm
Localisation : Okinawa

Message par Shoto » Mar Mars 01, 2011 11:39 am

cardinal a écrit :La seule solution, pour moi c'est que le prof qui a des élèves de cette trempe est le droit à au moins une explication courtoise mais franche de ses supérieurs hiérarchiques (Shihan, commission Kyokushin FFKDA, France Kyokushin etc) et lui dire que l'exemple viens d'abord de lui et lui faire comprendre que chacun de ses élèves représentent, en bien ou comme là en mal, son club et la voie qu'il a choisit celle de la Kyokushin-ryu.

"


S'il était sur place ce jour là : oki à 100 pourcent avec toi Cardinal.
Si par contre il était absent : il n'est pas responsable des agissements des supporters de ses élèves, ni même de ses élèves en son absence. Il peut (doit) proner le fair play etc. mais il ne saurait pas faire en deux ou trois fois une heure et demie par semaine le boulot que les parents et enseignants n'ont pas fait ou mal fait...

J'ai pu observer dans plusieurs championnats en Belgique qu'une discussion franche entre le chef arbitre et le coach peut résoudre bien des problèmes. Encore faut-il qu'il y ait un coach! Dans certains championnats c'est exigé.

Mais bon la Belgique n'est pas la France, il semblent que les français aient le sang plus chaud que leurs voisins...
Shoto
 
Message(s) : 356
Inscription : Sam Jan 26, 2008 2:48 pm

Précisions

Message par karatejapon » Mar Mars 01, 2011 12:05 pm

Nous souhaitons préciser que ces débordements verbaux ne concernaient qu'une petite partie des spectateurs et combattants.
Egalement, afin de répondre à plusieurs MP suite à la mise en ligne de cet article, les propos entendus sont un peu du même tonneau que ceux évoqués par Hanchindi. Alors, comme nous ne donnons pas dans le politiquement correct sur karatejapon.net et bien que nous n'ayons aucune obligation de justification, nous vous livrons ici un florilège (réduit tout de même) de ces inepties. Nous ne souhaitions pas le faire dans un premier temps mais, après tout...
"Vas-y! Nique le!", "Défonce le!", "Mets-lui dans la gueule!", "Le black va te bouffer! On est meilleurs que vous!", "Pauvre tâche!". Et nous arrêterons là.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3878
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

D'accord

Message par karatejapon » Mar Mars 01, 2011 2:10 pm

Ne ne pouvons qu'abonder dans les sens des propos de Ujio.
Quitte à passer pour un tenant des combats d'arrière garde, les Arts Martiaux en général et les dôjô en particulier se doivent d'être un bastion où les valeurs de respect et de travail sont mises en avant. Les beaux discours ne suffisent pas, il faut appliquer ces idées au quotidien. C'est ce que nous pouvons observer au Japon où les enseignants instruisent leurs élèves dans cette Voie. En commençant par les plus jeunes, ainsi le travail est déjà accompli. Cela va des saluts à la retenue quant elle est nécessaire en passant par le goût de l'effort partagé et bien d'autres points encore.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3878
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par Furyman » Mar Mars 01, 2011 4:26 pm

Bonjour,

Assez lamentable tous ces comportements... Pour moi, les instructeurs ne peuvent faire de miracles, et d'ailleurs les discours de vestiaire sont souvent différent des discours tenus dans les dojos par les élèves les plus récalcitrants, ceux-ci ayant "l'intelligence" de ne pas faire remarquer leur manque de respect en cours... Peut-être que je vais paraître encore plus vieux jeu en disant que c'est l'éducation de l'enfant, puis de l'adolescent qu'ils ont tous été, qui a été raté. C'est là que l'art martial peut redresser les choses, mais à quel prix, un prix souvent non payé.

Osu
Furyman
 
Message(s) : 95
Inscription : Sam Août 14, 2010 8:26 pm

Education

Message par karatejapon » Mar Mars 01, 2011 6:02 pm

La façon de faire japonaise semble donc bien posséder des vertus indéniables.
Dans ce pays, l'éducation est l'affaire de tous, c'est du moins ce que j'ai entendu dire sur place par de nombreux Nippons.
En tout cas, quand on voit le niveau de politesse des jeunes deshi dans les dôjô de l'archipel, il y a de quoi être séduit.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3878
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Message par liptonic » Mar Mars 01, 2011 8:43 pm

En réponse à toute cette violence verbale et physique, voici une petite image que j'aime beaucoup :

Image

(trouvé sur le site IKO de la préfecture de Yamaguchi, ou je vais essayer d'aller m'entraîner cet été -si possible- )
liptonic
 
Message(s) : 814
Inscription : Lun Sep 18, 2006 4:22 pm
Localisation : S.F

Message par cardinal » Mar Mars 01, 2011 10:52 pm

Très belle photo Liptonic :wink: Osu !
Pourquoi faire du Karaté ?
"La mission ultime du karaté est de développer les meilleurs traits du caractère humain plutôt que former les êtres humains à affronter ses ennemis physiques"

~Mas Oyama~
cardinal
 
Message(s) : 644
Inscription : Mer Oct 18, 2006 10:05 pm
Localisation : Moulins (03)

Message par schillot » Mer Mars 02, 2011 3:51 am

Bonjour. Je trouve quelquefois notre cher Karatejapon un peu innocent d'etre surpris par ces comportements certe inadmissibles.
Il y a une douzaine d'annees, dans une autre vie, j'etais responsable de tableau lors d'un championnat regional et j'avais stoppe la competition a cause de tels comportements de spectateurs professeurs,famille ou partenaires de club....je me suis fais rappeler a l'ordre pour avoir arrete la competition
Je pense que le probleme vient effectivement des valeurs acquises au sein du cercle familial, il vient certainement des enseignants dans les Dojos, il suffit de voir le programme des formations de cadres federaux pour comprendre que les valeurs du Karate Do ne sont pas essentielles.
Ne cherchons pas une application de valeurs martiales dans des competitions organisees par une federation sportive.
lors de cette competition qui a perturbe Karatejapon,les responsables federaux auraient du recadrer immediatement ces comportements.
schillot
 
Message(s) : 224
Inscription : Dim Sep 17, 2006 8:17 pm
Localisation : luneville

Recadrage

Message par karatejapon » Mer Mars 02, 2011 10:23 am

En fait plus attristé que surpris.
Le responsable de l'arbitrage (Kyokushinkai) et nous même avons fait cesser cette situation. A titre personnel nous ne souhaitons pas une intervention de la FFK et le recadrage a bien eu lieu avant la fin de la journée.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3878
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Précisions

Message par tarek » Mer Mars 02, 2011 11:35 am

karatejapon a écrit :Nous souhaitons préciser que ces débordements verbaux ne concernaient qu'une petite partie des spectateurs et combattants.
Egalement, afin de répondre à plusieurs MP suite à la mise en ligne de cet article, les propos entendus sont un peu du même tonneau que ceux évoqués par Hanchindi. Alors, comme nous ne donnons pas dans le politiquement correct sur karatejapon.net et bien que nous n'ayons aucune obligation de justification, nous vous livrons ici un florilège (réduit tout de même) de ces inepties. Nous ne souhaitions pas le faire dans un premier temps mais, après tout...
"Vas-y! Nique le!", "Défonce le!", "Mets-lui dans la gueule!", "Le black va te bouffer! On est meilleurs que vous!", "Pauvre tâche!". Et nous arrêterons là.


Osu!

J'étais présent ce jour la, j'avais cru entendre ça venant mais je me suis dit que j'entendais mal car ça criait dans tous les sens. Déjà que la manière de combattre du dojo aux quelles appartiennent ces personnes laisse à désirer ils en rajoutent une couche avec l'attitude (qui sans les insultes dérangeait beaucoup). Il y a un autre combat ou j'ai cru entendre une insulte à un arbitre central ayant beaucoup de métier. J'ai l'impression que c'est de la bagarre de rue avec une dogi KyokushinKai

Osu!
tarek
 
Message(s) : 106
Inscription : Mer Mars 17, 2010 7:55 pm
Localisation : Paris

Message par tarek » Mer Mars 02, 2011 11:42 am

Furyman a écrit :Bonjour,

Assez lamentable tous ces comportements... Pour moi, les instructeurs ne peuvent faire de miracles, et d'ailleurs les discours de vestiaire sont souvent différent des discours tenus dans les dojos par les élèves les plus récalcitrants, ceux-ci ayant "l'intelligence" de ne pas faire remarquer leur manque de respect en cours... Peut-être que je vais paraître encore plus vieux jeu en disant que c'est l'éducation de l'enfant, puis de l'adolescent qu'ils ont tous été, qui a été raté. C'est là que l'art martial peut redresser les choses, mais à quel prix, un prix souvent non payé.

Osu


Osu!

Je ne vois pas le problème pour le comportement des vestiaires, personnellement j'aime bien l'ambiance des vestiaires car on entend souvent des anecdotes ou des histoire du dojo ou l'on s'entraine ou même parler de quelque chose qu'on ne pourrait pas dire au dojo.
De toute façon l'essentiel c'est faire son mieux pour avoir un bon comportement au dojo et lors des manifestations. Car quand on fait preuve d'une telle bêtise on n'attire pas le tort qu'à nous mais à notre dojo et à ses instructeurs qui dans certains cas n'y sont pour rien (quoique)
Si une personne est naturellement réservée ou polie c'est tout à son honneur, si au contraire elle ne l'est pas mais fait l'effort de l'être dans le dojo et lors des manifestation tant mieux pour elle car elle fait son contrat et à la longue l'influence de cette attitude se transmettra dans sa vie de tous les jours.

Osu!
tarek
 
Message(s) : 106
Inscription : Mer Mars 17, 2010 7:55 pm
Localisation : Paris

Suivant

Retour vers Au Japon

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron