Nous sommes actuellement le Lun Mai 27, 2019 3:07 am
Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]

Un entraînement au Honbu Dojo

Description de la pratique réelle du karate au Japon.

Un entraînement au Honbu Dojo

Message par dibat » Mer Nov 16, 2016 12:51 pm

En voyage pour deux semaines à Tokyo en octobre dernier, je me suis vu l'opportunité de participer à un cours au honbu dojo grâce à notre hôte karatejapon.

Je suis pratiquant de kyokushinkai depuis cette année seulement à L'ACBB. En tant que ceinture blanche, c'est avec excitation et honneur que j’appréhende mon premier cours au honbu.

A peine remis du décalage horaire, j'envisage de me rendre une première fois au dojo afin de me présenter et de me renseigner sur les horaires.
Je connais bien le quartier d'Ikebukuro, je me retrouve sans difficulté dans cette petite ruelle derrière la gare.

Rien ne permet de différencier le bâtiment du reste des immeubles si ce n'est l'enseigne portant la mention en japonais : fédération internationale de karate kyokushinkai.

Au rez-de-chaussé, j'aperçois un homme en train de balayer à travers la vitre. A ma vu, il entrouvre la porte suffisamment pour en sortir la tête et me dévisager. Je le salue d'un OSU et me présente. Il m'ouvre et je lui montre mon formulaire de demande d'entrainement ainsi que ma carte. Dubitatif, il entame une série de questions auxquelles il note les réponses sur une feuille de papier.

Je sens monter une petite angoisse quand il semble hésiter. Peut être réfléchit il à authenticité de mes papiers ou à la légitimité de ma demande, peut être est-ce une épreuve pour filtrer les moins motivés.

C'est alors qu'il me pose la question décisive :
-connaissez-vous quelqu'un qui s'entraine ici ?
-Et bien je connais Karatejapon...
Là, son visage s'illumine d'un sourire :
-"Ah! KarateJapon San, il n'y a pas de problème alors !".

Je suis soulagé. Il me sort le planning et me demande à quel cours je compte participer.

Premier constat, les cours débutants ne durent que 1 heure mais les thèmes abordés y sont précis. Kata, deplacements, kihon, combats etc... Je me décide pour un cours sur les déplacements le jeudi suivant.

Le jeudi je me présente à nouveau à l'accueil. Une jeune femme anglaise attend déjà. Elle m'explique qu'elle était venue une première fois avec ses documents mais qu'elle s'est vu refuser l'entrée. Elle revient aujourd'hui avec une lettre signée de son shihan demandant l'autorisation de s'entraîner. Elle n'atteindra jamais le vestiaire...

En ce qui me concerne, je paye mon entrée (1800yen de mémoire) et monte vers la salle d'entrainement. Dans la salle 3 garçons et une fille m'accueillent avec un OSU très vigoureux. Je me change et rejoints les autres qui s'échauffent avant le début du cours.

L'homme qui était à l'accueil nous rejoint, il s'avère que c'est notre senseï. Je rentre enfin dans le vif du sujet concernant l'entraînement.

Après le salut, l'échauffement se fait à toute vitesse. Rien de très différent de mon club hormis la rapidité d'exécution Je suppose qu'on a pas le temps de trainer en une heure.

Nous passons ensuite au kihon. Ici, les explications du sensei sont très succinctes. Nous enchainons sur place plusieurs séries de tsuki et frappes diverses et variées, y compris celles la main ouverte.

Au passage, travailler sur des tapis est vraiment plus confortable que le parquet dur.

Ensuite les déplacements. En zenkutsu dachi nous avançons, reculons avec diverses frappes et blocages. Même chose avec Neko ashi dachi. Je peine un peu lorsqu'il faut enchainer un mawashi geri chudan et un jodan sans reposer le pied.

Pour finir quelques frappes sur Pao.

La fin du cours est très formelle. On salut et récite une sorte de prière que je n'ai pas tout à fait comprise. Il faut ensuite nettoyer les tatamis de manière formalisé.

Je salue le prof et le remercie pour son accueil avant de me changer et de rentrer chez moi.

Bilan de cette expérience assez positif. Niveau cardio je ne me suis pas senti fatigué mais le cours n'a durée que 1 heure contre 2 heures à l'ACBB.
Concernant l'étiquette, ce n'est pas trop différent de l'ACBB, je pense donc que je n'ai pas trop commis d'impairs.
Enfin, Il faut vraiment montrer patte blanche et savoir parler japonais pour participer, mais ça vaut le coup.

J'espère pouvoir y retourner l'année prochaine.

OSU !
dibat
 
Message(s) : 2
Inscription : Jeu Oct 20, 2016 8:14 am

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par karatejapon » Mer Nov 16, 2016 2:33 pm

Merci pour ce retour dibat et bravo car, en tant que débutant, il n'est pas toujours aisé de se confronter à des inconnus, qui plus est au Honbu dôjô de son Ecole.

Au Japon, il faut effectivement "montrer patte blanche" pour être admis à un entraînement de façon ponctuelle. Les "touristes" du karatedô ne sont pas les bienvenus, quelque soit l'Ecole et le dôjô considéré. La même problématique se rencontre régulièrement au centre mondial de la Nihon Karate Kyoukai (Shotokan mouvance JKA) ou au Honbu dôjô de la Wadô Ryû Karatedô Renmei, à Nerima ku. Ce sont des grands classiques engendrant des regrets et des frustrations pour les étrangers de passage.
Il est absolument nécessaire de se présenter avec les documents requis ou être accompagné d'un yûdansha pour une sorte de parrainage.

Le Honbu dôjô Kyokushinkaikan propose également des cours de 90 minutes pour les débutants mais le Sensei (que nous connaissons bien) t'a orienté, ne te connaissant pas.

En fin de cours, nous récitons systématiquement le dôjô kun, c'est à dire les principes du Kyokushinkai karatedô, tels qu'édictés par le fondateur de l'Ecole. Pas de connotation religieuse dans cet acte important car faisant office de ciment entre les pratiquants du monde entier adhérant à la ryû.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3927
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par dibat » Mer Nov 16, 2016 3:33 pm

il n'est pas toujours aisé de se confronter à des inconnus


c'est effectivement difficile mais quand quelque chose me fait peur j'ai tendance à m'y confronter. D'aucun dirait la magie se trouve en dehors de notre zone de confort.

Les "touristes" du karatedô ne sont pas les bienvenus


Je comprends, et j'imagine que lorsque l'on tient un fil conducteur dans la pédagogie, on ne veut pas que la progression soit perturbé/ralentie par des élèves extérieurs qui n'ont pas encore vu telle ou telle technique. C'est pour cette raison que j'ai fait de mon mieux pour ne pas perturber le cours.




En fin de cours, nous récitons systématiquement le dôjô kun, c'est à dire les principes du Kyokushinkai karatedô, tels qu'édictés par le fondateur de l'Ecole.


Merci pour l'information. Je vais de ce pas lire le dôjô kun.
dibat
 
Message(s) : 2
Inscription : Jeu Oct 20, 2016 8:14 am

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par karatejapon » Mer Nov 16, 2016 5:52 pm

Nous avons nous même été témoin d'une anecdote de ce type voici quelques années.
Une touriste Canadienne, parlant un peu japonais, s'est présentée au bureau d'accueil du Honbu dôjô IKO. J'y étais pour un cours et conversais avec Akaishi Makoto Sensei, en charge de l'entraînement et de l'accueil avant celui ci.
Cette jeune femme, que j'ai aidé au niveau de la traduction, a expliqué ne pas pratiquer le karate mais le kickboxing et être passée par hasard devant le bâtiment. Elle trouvait "sympa" de profiter d'un entraînement dans un dôjô japonais, durant ses congés au Japon. Devant le refus du Sensei elle s'est montrée surprise et s'est même autorisée une réflexion inutile sur la situation, "anormale" selon elle. Nous l'avons poliment éconduite et sommes restés quelque peu perplexes devant son attitude.
Donc, non, pas de "touristes" dans les dôjô nippons.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3927
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par karatejapon » Lun Nov 21, 2016 1:45 pm

Une précision concernant le dôjô kun.
Ces principes sont affichées au Honbu dôjô mondial, en bas et à gauche du shinzen quand on se trouve en face de celui ci. Le dôjô kun est généralement visible dans la grande majorité des dôjô du Kyokushinkaikan et l'ACBB ne fait pas exception à la règle. En l'occurrence, il est encadré tout à droite et propose une traduction en français. Il est récité à la fin de chaque cours sauf celui du mercredi, dévolu aux débutants.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3927
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par liptonic » Jeu Déc 08, 2016 4:18 am

Superbe expérience. et un grand merci pour le retour.

Cela me semble plus délicat de joindre un cours au Honbu qu'en province non (KJ?). Le fait de venir et demander à essayer dans le but de s'inscrire ne peut-il pas être un moyen détourné ? (certes peu honnête moralement).
liptonic
 
Message(s) : 819
Inscription : Lun Sep 18, 2006 4:22 pm
Localisation : S.F

Re: Un entraînement au Honbu Dojo

Message par karatejapon » Jeu Déc 08, 2016 8:29 am

Tu as plutôt raison, il est peut être plus aisé d'être admis à un cours dans un dôjô provincial, voire même dans la capitale, qu'au Honbu. Chaque responsable de dôjô possède toute latitude pour accepter ou non un nouvel élève, alors que les règles du centre mondial sont strictes.
Il serait effectivement possible de biaiser pour participer à un cours sous couvert d'essayer mais, jusqu'à présent, nous avons toujours vu les nouveaux deshi potentiels assis sur une chaise au fond du dôjô, pas sur le tatami. La notion de "cours d'essai" n'existe pas vraiment au Honbu dôjô.
karatejapon
Admin
 
Message(s) : 3927
Inscription : Mar Août 15, 2006 10:48 am

Retour vers Au Japon

  • Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
    Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum
  • Qui est en ligne ?

    Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron